A start-up of psychrophilic anaerobic sequence batch reactor digesting a 35% total solids feed of dairy manure and wheat straw.

Saady, N.M.C. et Massé, D.I. (2015). « A start-up of psychrophilic anaerobic sequence batch reactor digesting a 35% total solids feed of dairy manure and wheat straw. », BioMed Research International, 5(1: Article number 55), p. 1-10. doi : 10.1186/s13568-015-0144-1  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

On vise actuellement à ce que les pratiques de gestion du fumier du bétail n’entraînent aucun rejet liquide dans le but de limiter la pollution de l’eau. Dans notre article, nous traitons de la phase de démarrage d’un nouveau procédé de digestion anaérobie sèche psychrophile (20 °C) du fumier de bovins laitiers avec litière, avec une alimentation de solides totaux à 35 % et un taux de charge organique de 3,0 g de demande chimique totale en oxygène kg‑1 inoculum jour‑1 dans des réacteurs discontinus séquentiels anaérobies. Le rendement spécifique en méthane (CH4) était compris entre 165,4 ± 9,8 et 213,9 ± 13,6 litres normalisés (LN) de CH4 kg‑1 de solides volatiles (SV), avec un rendement global moyen de 188 ± 17 LN de CH4 kg‑1 de SV durant 11 cycles de démarrage successifs (231 jours), et un taux de production maximal de 10,2 ± 0,6 LN CH4 kg‑1 de SV jour‑1. Le rapport inoculum sur substrat (fondé sur les SV) était compris entre 4,06 et 4,47. Bien que la méthanogenèse se soit faite relativement bien, l’hydrolyse a semblé être le facteur limitant. Le démarrage de la digestion anaérobie sèche psychrophile de matières fécales de vache et de paille de blé dans une proportion de 35 % de solides totaux a été possible en 7‑10 cycles successifs (147–210 jours).

Date de modification :