Purple prairie clover (Dalea purpurea Vent) reduces fecal shedding of Escherichia coli in pastured cattle.

Jin, L., Wang, Y., Iwaasa, A.D., Li, Y., Xu, Z.J., Schellenberg, M.P., Liu, X.-L., McAllister, T.A., et Stanford, K.I.M. (2015). « Purple prairie clover (Dalea purpurea Vent) reduces fecal shedding of Escherichia coli in pastured cattle. », Journal of Food Protection, 78(8), p. 1434-1441. doi : 10.4315/0362-028X.JFP-14-426  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons réalisé une étude de trois ans (de 2009 à 2011) pour analyser les effets de dalées violettes (DV; Dalea purpurea Vent) sur le nombre total d’Escherichia coli excrété dans les matières fécales des bovins. Pour faire cette expérience, nous avons eu recours à trois types de pâturage : du brome (témoin), un mélange de graminées de saison fraîche avec DV (simple) et un mélange de graminées de saison fraîche et de saison chaude avec DV (complexe). Les pâturages ont été broutés en rotation durant une période de paissance à l’été et à l’automne. Les DV ont été broutées en été, au stade de la croissance végétative ou du début de la floraison, ainsi qu’à l’automne, au stade de la floraison ou du début de la fructification. Nous avons prélevé des échantillons de matière fécale à des fins de dénombrement d’E. coli et d’analyses chimiques. Nous avons aussi prélevé des échantillons de fourrage tout au long de la période de paissance à des fins d’analyse. Nous avons détecté des tanins condensés (TC) uniquement dans les pâturages simple et complexe renfermant des DV, avec des concentrations plus élevées en automne qu’en été. Au cours des trois années de l’étude, les nombres d’E. coli dans les échantillons fécaux des bovins ayant brouté les pâturages simple et complexe ont baissé de façon linéaire (p < 0,05) durant l’été jusqu’à l’automne, un phénomène non observé chez les bovins ayant brouté le pâturage témoin. Durant les trois saisons de paissance, le nombre d’E. coli dans les échantillons fécaux était plus bas (p < 0,05) chez les bovins ayant brouté les pâturages simple et complexe que chez ceux ayant brouté le pâturage témoin à l’automne. Durant l’automne, les matières fécales provenant des bovins ayant brouté le pâturage témoin ont affiché des valeurs plus élevées (p < 0,05) pour le pH, l’azote, l’azote ammoniacal, les acides gras volatils totaux et les acides gras volatils à chaîne ramifiée, mais un rapport acétate sur propionate plus bas (p < 0,05) que les matières fécales provenant des bovins ayant brouté les pâturages simple ou complexe. Dans une deuxième expérience, nous avons mis en culture deux souches d’E. coli dans un milieu M9 contenant 25 à 200 μg/mL de TC de DV. La croissance d’E. coli a été réduite de façon linéaire (p < 0,01) avec l’augmentation de la concentration des TC de DV. Les micrographies électroniques à balayage ont révélé la présence de matière filamenteuse à forte densité en électrons associée à la membrane externe des cellules d’E. coli exposées aux TC. L’ajout de DV au fourrage a réduit l’excrétion fécale d’E. coli par les bovins au pâturage, probablement à cause des propriétés anti‑E. coli des TC de DV.

Date de modification :