The scope for manipulating the polyunsaturated fatty acid content of beef: A review.

Vahmani, P., Mapiye, C., Prieto, N., Rolland, D.C., McAllister, T.A., Aalhus, J.L., et Dugan, M.E.R (2015). « The scope for manipulating the polyunsaturated fatty acid content of beef: A review. », Journal of Animal Science and Biotechnology, 6(1: Article number 29), p. 1-13. doi : 10.1186/s40104-015-0026-z  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Depuis 1950, les liens établis entre la consommation d’acides gras saturés et la maladie cardiaque ont mené à des recommandations sur la réduction de la consommation d’aliments riches en acides gras saturés, dont le bœuf. Durant cette période, les changements dans les habitudes de consommation dans divers pays, dont le Canada et les États‑Unis, n’ont pas mené à des améliorations de la santé. Au contraire, l’incidence de l’obésité, du diabète de type II et des maladies connexes a pris des proportions épidémiques en partie à cause du remplacement du gras alimentaire par des glucides raffinés. Malgré sa teneur en acides gras saturés, le bœuf est riche en acides grascis‑mono-insaturés bénéfiques pour le cœur et peut être une importante source d’acides gras oméga 3 (n‑3) à longue chaîne pour les populations qui consomment peu de poissons gras ou n’en consomment pas du tout. Le bœuf renferme également des produits de biohydrogénation d’acides gras polyinsaturés, dont les acides vaccénique et ruménique, qui ont présenté des propriétés anticancérogènes et hypolipémiantes dans des modèles animaux et de culture cellulaire. Le bœuf peut être enrichi de ces acides gras bénéfiques par la manipulation des rations des bovins de boucherie, ce qui est maintenant plus important que jamais, car le public comprend de mieux en mieux les liens entre l’alimentation et la santé. Dans le présent article, nous examinons les recommandations pour le bœuf dans l’alimentation humaine, la nécessité de reconnaître la nature complexe du gras du bœuf, la manière dont le régime alimentaire et la gestion des bovins peuvent modifier la composition en acides gras du bœuf, et la mesure dans laquelle les allégations relatives aux teneurs sont réellement possibles pour les acides gras du bœuf.

Date de modification :