Propagation methods affect fruit morphology and antioxidant properties but maintain clonal fidelity in lowbush blueberry.

Goyali, J.C., Igamberdiev, A.U., et Debnath, S.C. (2015). « Propagation methods affect fruit morphology and antioxidant properties but maintain clonal fidelity in lowbush blueberry. », HortScience, 50(6), p. 888-896.

Résumé

Nous avons étudié au cours de deux saisons de croissance la morphologie (grosseur et poids), la composition phytochimique (polyphénols, flavonoïdes, anthocyanes et proanthocyanidines) ainsi que l’activité antioxydante des fruits de bleuetiers nains (Vaccinium angustifolium Ait.) du clone sauvage QB 9C et du cultivar Fundy, obtenus par culture tissulaire (CT) ou issus de boutures semi-ligneuses (BSL), en vue d’évaluer les effets de la méthode de multiplication sur le rendement fruitier et la teneur des fruits en métabolites antioxydants. Le nombre d’inflorescences, le nombre de fruits et le poids des fruits par plante ainsi que le diamètre et le poids de chaque fruit étaient plus élevés chez les plantes issues de BSL que chez les plantes obtenues par CT. Nous avons observé un lien significatif entre le génotype et la méthode de multiplication en ce qui a trait aux teneurs totales du fruit en composés phénoliques et en flavonoïdes. Les fruits des plantes obtenues par CT présentaient des teneurs en polyphénols et en flavonoïdes plus élevées que ceux des plantes issues de BSL. Nous avons utilisé 20 marqueurs microsatellites pour évaluer la fidélité génétique des régénérats tissulaires et des plants issus de BSL. Pour un même génotype, les profils d’amplification monomorphes étaient identiques chez tous les plants obtenus par CT, ce qui confirme la fidélité clonale des bleuetiers obtenus par microbouturage. Nos résultats montrent que les méthodes de multiplication ont une incidence sur la morphologie et la teneur en métabolites antioxydants des fruits, mais qu’elles maintiennent tout de même la pureté génétique des bleuetiers.

Date de modification :