The effect of dietary alterations during rearing on growth, productivity, and behavior in broiler breeder females.

Morrissey, K.L.H., Widowski, T.M., Leeson, S., Sandilands, V., Arnone, A., et Torrey, S. (2014). « The effect of dietary alterations during rearing on growth, productivity, and behavior in broiler breeder females. », Poultry Science, 93(2), p. 285-295. doi : 10.3382/ps.2013-03265  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

On soumet les troupeaux parentaux des oiseaux de chair à des restrictions alimentaires rigoureuses pour leur éviter les problèmes de santé et de fertilité liés à l’obésité. Ces restrictions conduisent souvent à une faim chronique accompagnée d’un comportement stéréotypé. Une recherche effectuée au Royaume-Uni a montré que des rations alimentaires contenant des fibres et un suppresseur d’appétit peuvent soulager certains des symptômes de la faim. Cependant, peu de données sur les ingrédients d’origine nord­américaine ou les régimes d’alimentation non quotidiens sont disponibles. Cette étude se penche sur les effets de 2 régimes de remplacement combinés à 2 fréquences d’alimentation sur la croissance, la productivité et le comportement des reproducteurs de poulets de chair. Nous avons vérifié les effets de six traitements alimentaires chez 5 groupes de répétition comprenant chacun 12 ou 13 oiseaux. Les régimes témoins consistaient en une préparation de miettes commerciale, administrée quotidiennement ou un jour sur deux. Les régimes de remplacement comprenaient la pellicule de soja comme source de fibres et le propionate de calcium comme suppresseur d’appétit de qualité alimentaire ou purifiée; ces ingrédients ont été administrés quotidiennement ou un jour sur deux. Les oiseaux ont été pesés toutes les semaines et la production d’œufs a été mesurée tous les jours. Des caméras vidéo ont servi à enregistrer le comportement durant et après le repas du matin toutes les deux semaines, de la semaine 11 à la semaine 28. Les données ont été analysées selon une analyse de variance à modèle mixte, avec des mesures répétées. Le régime, la fréquence des repas, l’heure des repas ou une interaction entre ces trois facteurs ont eu des effets significatifs sur tous les comportements observés durant l’élevage. Les différences semblent avoir diminué durant la ponte, la plupart des comportements stéréotypés ayant alors disparu. Très peu de cas de picage d’objets et d’agression ont été observés durant et immédiatement après les repas; les oiseaux témoins nourris tous les jours ont toutefois présenté ce comportement plus souvent, surtout au cours de l’élevage (p = 0,015). Durant les repas, les oiseaux nourris un jour sur deux se sont adonnés au picage des plumes (p = 0,003) et se sont reposés plus souvent (p = 0,0002) que les oiseaux nourris tous les jours. Les oiseaux témoins se sont adonnés au picage le plus souvent p = 0,033) après les périodes de repas. Dans l’ensemble, le régime de qualité alimentaire semblait plus efficace pour réduire le comportement lié à la faim, tandis que le régime témoin semblait le moins efficace. Les résultats n’ont pas été très concluants pour démontrer que des repas quotidiens étaient plus efficaces pour réduire la faim.

Date de modification :