Incidence de l'application des engrais azotés sur le rendement grainier, l'absorption de N et la qualité des semences de Camelina sativa .

Malhi, S.S., Johnson, E.N., Hall, L.M., May, W.E., Phelps, S.M., et Nybo, B.X. (2014). « Incidence de l'application des engrais azotés sur le rendement grainier, l'absorption de N et la qualité des semences de Camelina sativa . », Canadian Journal of Soil Science, 94(1), p. 35-47. doi : 10.4141/CJSS2012-086  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La caméline [Camelina sativa (L.) Crantz] est une nouvelle culture dans l'Ouest canadien et on sait peu de choses sur sa réaction aux engrais azotés (N). De 2008 à 2010, les auteurs ont effectué deux expériences sur le terrain en Saskatchewan et en Alberta, au Canada, en vue de préciser les effets des engrais N sur l’établissement de la plante, sur son rendement en graines et en paille, sur la teneur en huile et en protéines de ses graines, sur l'assimilation des engrais N (AEN) et sur le pourcentage de N recouvré dans la semence (%NR). Le taux d'application des engrais variait de 0 à 160 kg de N par hectare pour la première expérience et de 0 à 200 kg de N par hectare pour la seconde. En général, un taux d'application élevé ne nuit pas à l’établissement de la plante, bien qu'une légère baisse linéaire de la densité du peuplement ait été observé à une année-site, consécutivement au relèvement du taux d'application des engrais. Le rendement grainier, la quantité totale de N absorbée par la graine, l'AEN et le %NR ont réagi au taux d'application la plupart des années-sites. L'augmentation du taux d'application des engrais N entraîne habituellement une amélioration du rendement grainier et de la quantité totale de N absorbée par la graine, ainsi qu'une diminution de l'AEN et du %NR. Aux années-sites correspondantes, la paille réagit d'une façon similaire à la graine au taux d'application des engrais pour ce qui est du rendement et de la quantité totale de N absorbée. La teneur en huile de la graine diminue avec la hausse du taux d'application des engrais, mais on assiste à une hausse de la concentration de protéines. Lors de la première expérience, la quantité d'engrais appliquée n’était pas assez élevée pour qu'on parvienne au meilleur rendement grainier; néanmoins, le rendement maximal de 2 013 kg de graines par hectare a été obtenu consécutivement à l'application de 170 kg de N par hectare dans la deuxième. En conclusion, la réaction de la caméline à un taux d'application passablement élevé d'engrais N ressemble à celle signalée pour Brassica junceadans les Prairies canadiennes.

Date de modification :