Identification and coordinated expression of perilipin genes in the biological cycle of sunn pest, Eurygaster maura (Hemiptera: Scutelleridae): Implications for lipolysis and lipogenesis.

Toprak, U., Guz, N., Gurkan, M.O., et Hegedus, D.D. (2014). « Identification and coordinated expression of perilipin genes in the biological cycle of sunn pest, Eurygaster maura (Hemiptera: Scutelleridae): Implications for lipolysis and lipogenesis. », Comparative Biochemistry and Physiology - Part B: Biochemistry & Molecular Biology, 171(1), p. 1-11. doi : 10.1016/j.cbpb.2014.02.001  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La punaise des céréales (Eurygaster spp.) est l’un des ravageurs les plus destructeurs des cultures de céréales en Asie, en Europe et en Afrique. Les larves et les adultes se nourrissent avec voracité dans les champs à la fin du printemps; les adultes migrent ensuite dans les montagnes pour la diapause, qui comprend une période d’estivation à la fin de l’été et une période d’hibernation durant l’hiver. Les adultes reviennent aux champs à la fin de la diapause, au milieu du printemps, pour l’accouplement et la ponte des œufs. Pour comprendre comment la punaise des céréales parvient à survivre et à maintenir ses fonctions métaboliques de base sans se nourrir pendant 7 mois durant la diapause, nous avons étudié le métabolisme des lipides comme principale source de production d’énergie, ainsi que le principal organe du métabolisme des lipides, le corps adipeux. Les études du métabolisme des lipides ont révélé deux principaux facteurs associés à la famille des périlipines, LSD1 (Lipid Storage Droplet Protein 1) et LSD2 (Lipid Storage Droplet Protein 2), qui jouent un rôle dans l’hydrolyse et l’accumulation des lipides, respectivement. Dans le cadre de notre étude, deux orthologues LSD (EmLSD1-2) ont été identifiés chez l’insecte hémimétabole Eurygaster maura. Les gènes EmLSD1 et EmLSD2 étaient exprimés dans de nombreux tissus, mais principalement dans le corps adipeux. L’expression des deux gènes était continue tout au long du cycle vital de l’insecte, mais culminait au quatrième stade larvaire. Leur profil d’expression concordait avec le rôle biologique des LSD. L’expression du gène EmLSD1 était maximale lors des stades où les insectes ne se nourrissaient pas, ce qui confirme son action lipolytique, alors que l’expression du gène EmLSD2 était maximale lors des stades d’alimentation des insectes, ce qui confirme son action lipogénétique. Les profils d’expression des deux gènes différaient chez les femelles et les mâles. De façon générale, les profils d’expression des gènes EmLSD fournissent des indices aidant à comprendre le cycle vital de la punaise des céréales, qui présente un grand intérêt.

Date de modification :