Life cycle assessment of camelina oil derived biodiesel and jet fuel in the Canadian Prairies.

Li, X. et Mupondwa, E.K. (2014). « Life cycle assessment of camelina oil derived biodiesel and jet fuel in the Canadian Prairies. », Science of the Total Environment, 481(1), p. 17-26. doi : 10.1016/j.scitotenv.2014.02.003  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Dans cette étude, nous avons évalué les effets environnementaux du biodiésel et du carburant aviation renouvelable hydrotraité (HRJ) tirés de l’huile de caméline en matière de potentiel de réchauffement planétaire, de santé humaine, de qualité des écosystèmes et de consommation des ressources énergétiques. L’inventaire du cycle de vie est fondé sur les activités de production dans les Prairies canadiennes et il comprend des activités allant de la production agricole à l’extraction d’huile et à la conversion en carburant. Nous avons appliqué la méthode system expansion pour éviter l’attribution et créditer l’énergie d’entrée appropriée aux coproduits des produits du commerce remplacés durant l’extraction de l’huile de caméline et sa transformation en carburant. Il s’agit de la méthode d’attribution privilégiée pour l’analyse du cycle de vie dans le contexte de la plupart des programmes d’énergie renouvelable et durable. Les résultats montrent que les émissions de gaz à effet de serre (GES) se sont échelonnées entre 7,61 et 24,72 g d’équivalent CO2 pour 1 MJ de biodiésel à base de caméline et entre 3,06 et 31,01 kg d’équivalent CO2/MJ pour le carburant HRJ à base de caméline. La consommation d’énergie non renouvelable pour le biodiésel de caméline allait de 0,40 à 0,67 MJ/MJ; pour le carburant HRJ, cette valeur allait de – 0,13 à 0,52 MJ/MJ. L’huile de caméline alimentant la production de carburant est le principal facteur de la performance environnementale globale, ce qui démontre l’importance de réduire les fardeaux environnementaux durant le processus de production agricole. L’amélioration du rendement grainier abaisserait considérablement les effets environnementaux associés à la production de graines, d’huile et de carburant de caméline. Des émissions de GES et une consommation d’énergie plus faibles que dans le cas des carburants tirés d’autres oléagineux et des carburants à base de pétrole font du carburant à base de caméline des Prairies canadiennes une option attrayante du point de vue environnemental.

Date de modification :