Degradation of zearalenone in swine feed and feed ingredients by Bacillus subtilis ANSB01G.

Lei, Y.P., Zhao, L.H., Ma, Q.G., Zhang, J.Y., Zhou, T., Gao, C., et Ji, C. (2014). « Degradation of zearalenone in swine feed and feed ingredients by Bacillus subtilis ANSB01G. », World Mycotoxin Journal, 7(2), p. 143-151. doi : 10.3920/WMJ2013.1623  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La zéaralénone (ZEA) et ses dérivés sont des mycotoxines pouvant causer des effets œstrogéniques et perturber la physiologie de la reproduction des animaux, surtout chez les truies. Il serait grandement souhaitable d’élaborer des stratégies visant à réduire ou à éliminer la contamination des aliments des humains et ceux du bétail par la zéaralénone. Parmi les 36 isolats bactériens obtenus du chyme intestinal de divers animaux, d’aliments du bétail et d’aliments des humains moisis, de sols, etc., cinq isolats se sont révélés capables de réduire de plus de 50 % la quantité de ZEA dans un milieu liquide; l’isolat ANSB01G, provenant du chyme intestinal normal d’un poulet de chair, est celui qui a le plus réduit la quantité de ZEA, soit de 88,65 %. Nous avons identifié l’isolat ANSB01G comme étant Bacillus subtilis au moyen de méthodes physiologiques et biochimiques et de l’analyse des séquences du gène codant l’ARNr 16S. Dans des conditions simulant le tube digestif, l’isolat B. subtilis ANSB01G a dégradé 84,58 %, 66,34 % et 83,04 % de la ZEA dans du maïs, des drêches déshydratées avec solubles et des aliments complets pour le porc contaminés naturellement, respectivement. La dégradation de la ZEA la plus importante a été observée lorsque la mycotoxine était incubée avec la totalité de la culture bactérienne, ce qui s’est traduit par une réduction de 88,65 %, suivie d’une réduction de 75,60 % avec le surnageant de la culture, de 26,11 % avec les extraits cellulaires et de 15,06 % avec les cellules viables. Les traitements, c’est‑à‑dire l’application de chaleur et l’ajout de protéinase K, ont significativement réduit le taux de dégradation de la ZEA dans le surnageant de la culture, ce qui indique qu’il pourrait s’agir d’une dégradation enzymatique. L’isolat B. subtilis ANSB01G a présenté de la résistance aux milieux simulant le tube digestif et des activités antimicrobiennes contre plusieurs bactéries pathogènes courantes, dont Escherichia coli, Salmonella typhimurium et Staphylococcus aureus. Ces propriétés de l’isolat B. subtilis ANSB01G portent à croire qu’il pourrait dégrader la ZEA efficacement dans les aliments du bétail et être intégré à des produits alimentaires fonctionnels mis au point pour l’industrie de l’élevage.

Date de modification :