Simulated genetically modified triticale: Adventitious presence from volunteers in four cropping systems.

Raatz, L.L., Yang, R.-C., Eudes, F., et Hall, L.M. (2014). « Simulated genetically modified triticale: Adventitious presence from volunteers in four cropping systems. », Crop Science, 54(3), p. 1087-1096. doi : 10.2135/cropsci2013.08.0529  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La récolte des resemis spontanés de plantes génétiquement modifiées (GM) constitue probablement une source de présence adventice qui pourrait nuire à la possibilité de cultiver ces plantes en présence de cultures classiques. Le triticale d’hiver (×Triticosecale Wittm. ex A. Camus) a été proposé pour la production de biocarburant, et le triticale d’hiver génétiquement modifié a été proposé comme plateforme en vue d’une utilisation bioindustrielle. En 2006 et 2007, nous avons évalué dans deux localités la production de semences de resemis spontanés simulés de triticale, dans quatre systèmes de culture utilisés dans l’Ouest canadien : canola (Brassica napus L.) résistant au glyphosate (RG); canola résistant au glufosinate (RGLU); pois de grande culture (Pisum sativum L.); blé résistant à l’imidazolinone (RI). En outre, nous avons quantifié les pertes de rendement, la viabilité des semences de triticale et la présence adventice du triticale dans la culture récoltée. En l’absence d’herbicides, la fécondité des resemis spontanés variait d’une localité à l’autre, allant de 3506 à 9280 semences m-2, et d’un système de culture à l’autre : canola RGLU = canola RG < blé de printemps RI < pois de grande culture. L’application d’herbicides avant l’ensemencement (PRE) a entraîné une diminution de 30 à 80 % des densités de triticale, et la production de semences des survivants allait de 178 à 2052 semences m-2 dans ce régime. L’application d’herbicides durant la période de culture (POST) était plus efficace et a entraîné une diminution de 8 à > 99 % des densités de triticale ainsi qu’une diminution de la fécondité, qui se chiffrait à < 1 à 1231 semences m-2. La combinaison des applications PRE et POST a permis une diminution de la fécondité supérieure à la diminution des applications PRE et POST individuelles durant 3 des 16 campagnes agricoles. Lorsque des applications PRE et POST ont été réalisées en combinaison, la présence adventice correspondait à > 1 % de la culture (poids/poids) durant 3 des 13 campagnes agricoles. Les resemis spontanés de triticale constituent une source probable de présence adventice dans les cultures subséquentes, ce qui pourrait réduire l’acceptabilité de cette culture dans certains marchés sensibles aux plantes génétiquement modifiées.

Date de modification :