Improving productivity of managed potato cropping systems in Eastern Canada: Crop rotation and nitrogen source effects.

Nyiraneza, J., Peters, R.D., Rodd, A.V., Grimmett, M.G., et Jiang, Y. (2015). « Improving productivity of managed potato cropping systems in Eastern Canada: Crop rotation and nitrogen source effects. », Agronomy Journal, 107(4), p. 1447-1457. doi : 10.2134/agronj14.0430  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Il est important de trouver des stratégies permettant d’améliorer la durabilité des systèmes de production intensive de pomme de terre (Solanum tuberosum L.). Dans le cadre de la présente étude, nous avons évalué des systèmes de rotation et des sources de N destinés à atténuer les pertes de rendement en pommes de terre et le déclin de la teneur du sol en matière organique à l’Île-du-Prince-Édouard, au Canada. Des systèmes de rotation de trois ans comprenant au moins une culture de pommes de terre ont été appliqués à partir de 2006 : pomme de terre en continu (CP); pomme de terre–orge (Hordeum vulgare L.) avec sous-semis de trèfle rouge (Trifolium pratense L.)–trèfle rouge (PBR); pomme de terre–orge–sorgho ([Sorghum bicolor L.] utilisé comme engrais vert)/colza d’hiver (Brassica napus subsp. rapifera) (PBSW); pomme de terre–orge–canola ([Brassica napus susbsp. napus] utilisé comme engrais vert)/colza (PBCW). Durant la culture de pommes de terre, nous avons appliqué trois sources de N (engrais azoté minéral, lisier de porc et flocons de carapace de homard), selon un dispositif en parcelles divisées. Des cultures de pommes de terre ont été établies en 2006, 2009 et 2012 ainsi qu’en 2013 pour l’évaluation des effets résiduels. En 2012, les sources de N et les systèmes de rotation n’ont eu aucun effet sur les concentrations de C total et de N total dans l’ensemble du sol, dans la matière organique particulaire ou dans les fractions liquides. Les rotations PBSW et PBCW ont donné des rendements en pommes de terre significativement plus élevés que les autres rotations en 2009 et 2013, tandis que le système CP a donné des rendements en pommes de terre significativement plus faibles que les autres systèmes durant 2 des 4 années. L’apport de flocons d’écailles de homard a entraîné un déclin du rendement comparativement aux autres sources de N durant 3 des 4 années. Le système PBR, qui est couramment utilisé à l’Île-du-Prince-Édouard, peut causer une hausse des pertes de nitrates au cours de l’hiver. Les systèmes de rotation PBSW et PBCW pourraient constituer de bonnes solutions de remplacement au système PBR, car ils permettent une hausse des rendements en pommes de terre tout en réduisant les pertes de nitrates.

Date de modification :