Manitoba Lingonberry (Vaccinium vitis-idaea) Bioactivities in Ischemia-Reperfusion Injury.

Isaak, C.K., Petkau, J.C., Karmin, O.K., Debnath, S.C., et Siow, Y.L. (2015). « Manitoba Lingonberry (Vaccinium vitis-idaea) Bioactivities in Ischemia-Reperfusion Injury. », Journal of Agricultural and Food Chemistry, 63(23), p. 5660-5669. doi : 10.1021/acs.jafc.5b00797  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les données à l’appui de l’efficacité des interventions alimentaires dans la protection contre la maladie cardiovasculaire se sont multipliées de façon importante, avec les flavonoïdes et les anthocyanes qui font l’objet d’une attention particulière. L’airelle rouge (Vaccinium vitis-idaea L.) est une bonne source de ces composés et, dans la présente étude, nous avons examiné les effets protecteurs des airelles rouges qui poussent à l’état sauvage au Manitoba, au Canada, contre les lésions associées à l’ischémie-reperfusion (IR). Les airelles rouges du Manitoba renfermaient 3 793 ± 27 mg d’équivalent d’acide gallique, 120 501 ± 7 651 μmol d’équivalent de Trolox et 575 ± 20 mg d’équivalent de cyanidin‑3‑glucoside par 100 g (en poids sec), des valeurs correspondant respectivement à une teneur élevée en composés phénoliques totaux, à une forte activité antioxydante et à une teneur élevée en anthocyanes. L’extrait complet au méthanol et tant la fraction riche en anthocyanes et que la fraction riche en composés phénoliques ont inhibé l’apoptose des cellules H9c2 durant l’IR simulée. Les fractions et l’extrait d’airelles rouges ont significativement inhibé plusieurs marqueurs de l’apoptose provoquée par l’IR, dont la condensation du noyau, l’activité caspase‑3 et la voie de signalisation MAP kinase (pour mithogen-activated protein kinase). Ces résultats constituent la première analyse des airelles rouges du Manitoba et mettent en évidence l’importance des mécanismes des composés alimentaires issus des baies pour la santé cardiovasculaire.

Date de modification :