Off-stream watering systems and partial barriers as a strategy to maximize cattle production and minimize time spent in the riparian area.

Rawluk, A.A., Crow, G.H., Legesse, G., Veira, D.M., Bullock, P.R., González, L.A., Dubois, M., et Ominski, K.H. (2014). « Off-stream watering systems and partial barriers as a strategy to maximize cattle production and minimize time spent in the riparian area. », Animals, 4(4), p. 670-692. doi : 10.3390/ani4040670  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons mené une étude en 2009 à deux endroits (Killarney et Souris) au Manitoba (Canada) pour déterminer l’effet d’abreuvoirs installés à l’écart du cours d’eau, avec ou sans barrières de matériaux naturels, sur 1) le temps que les bovins passent dans la zone tampon riveraine de 10ִm, désignée polygone riverain, 2) le temps que les bovins passent à s’abreuver à l’abreuvoir ou au cours d’eau et 3) la performance animale mesurée par le gain de poids. Nous avons divisé l’étude en trois périodes de 28 jours durant la saison de pâturage. À chaque site, nous avons divisé le pâturage (superficie de 21,0 à 39,2 ha) en trois traitements : sans abreuvoir ni barrières (1CONT), avec abreuvoir et des barrières installées le long des berges pour empêcher le bétail de s’abreuver dans le cours d’eau (2BARR) et avec abreuvoir et sans barrières (3NOBARR). Au site de Killarney, le bétail a passé moins de temps dans le polygone riverain durant les périodes 1 (p = 0,0002), 2 (p = 0,1116) et 3 (p < 0,0001) dans le traitement 2BARR que dans le traitement 3NOBARR. Au site de Souris, le bétail dans le traitement 2BARR a passé plus de temps dans le polygone riverain que le bétail dans le traitement 3NOBARR durant la période 1 (p < 0,0001) et moins de temps durant la période 2 (p = 0,0002). Le bétail s’abreuvait aux abreuvoirs, mais pas exclusivement, car nous l’avons encore observé boire au cours d’eau. L’efficacité variable, selon la période et le site, avec laquelle les barrières de matériaux naturels empêchaient le bétail de fréquenter la zone riveraine est attribuable en partie aux conditions environnementales qui prévalaient durant l’étude, ainsi qu’aux différences dans la taille des pâturages et à la capacité des barrières à dissuader les bovins de s’abreuver au cours d’eau. Le traitement n’a eu aucune effet significatif (p > 0,05) sur le poids moyen des vaches et des veaux durant l’été. Nos résultats indiquent que la présence d’un abreuvoir n’a aucun effet significatif sur la performance animale dans un scénario de grand pâturage. Bien que les barrières n’ont pas toujours dissuadé le bétail de s’abreuver au cours d’eau, les résultats montrent une certaine efficacité des abreuvoirs et des barrières à empêcher le bétail de fréquenter la zone riveraine.

Date de modification :