Flaxseed lignan secoisolariciresinol diglucoside improves insulin sensitivity through upregulation of GLUT4 expression in diet-induced obese mice.

Wang, Y., Fofana, B., Roy, M., Ghose, K., Yao, X.-H., Nixon, M., Nair, S., et Nyomba, G.B.L. (2015). « Flaxseed lignan secoisolariciresinol diglucoside improves insulin sensitivity through upregulation of GLUT4 expression in diet-induced obese mice. », Journal of Functional Foods, 18(Part A), p. 1-9. doi : 10.1016/j.jff.2015.06.053  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons examiné l’efficacité et le mécanisme du sécoisolaricirésinol diglucoside (SDG), une lignane du lin, sur l’homéostasie du glucose chez des souris obèses. Nous avons réparti en 4 groupes des souris mâles C57BL/6J ayant reçu une ration hyperlipidique (60 % des  kcal dans les lipides) pendant 15 semaines, puis nous leur avons administré par gavage oral et pendant 6 semaines 0, 10, 100 ou 1 000  mg/kg/j de SDG dissous dans l’eau. Comme groupe témoin, nous avons eu recours à des souris appariées selon l’âge ayant reçu une ration hypolipidique (10 % des kcal dans les lipides). Chez les souris ayant reçu la ration hyperlipidique, le SDG a entraîné une baisse de la glycémie à jeun, de la concentration d’insuline et de celle des acides gras libres et a amélioré les résultats de l’hyperglycémie provoquée, la réponse insulinique et l’indice d’insulinorésistance estimé à l’aide du modèle d’évaluation homéostatique. Le SDG du lin a aussi augmenté l’expression du GLUT4 et a eu tendance à accroître le rapport AKT phosphorylée sur AKT totale dans les tissus musculaires. Les données ont démontré que le SDG du lin avait amélioré la maîtrise glycémique, du moins en partie, en augmentant la sensibilité et la signalisation de l’insuline chez les souris atteintes d’obésité d’origine alimentaire.

Date de modification :