Targeted quantitative proteomic investigation employing multiple reaction monitoring on quantitative changes in proteins that regulate volatile biosynthesis of strawberry fruit at different ripening stages.

Song, J., Du, L., Li, L., Campbell-Palmer, L., Forney, C.F., Fillmore, S.A.E., Zhang, Z., et Li, X.H. (2015). « Targeted quantitative proteomic investigation employing multiple reaction monitoring on quantitative changes in proteins that regulate volatile biosynthesis of strawberry fruit at different ripening stages. », Journal of Proteomics, 126, p. 288-295. doi : 10.1016/j.jprot.2015.06.004  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons procédé à une étude de protéomique quantitative ciblée à l’aide de la technique de surveillance de réactions multiples (MRM, multiple reaction monitoring; SRM) chez la fraise à différents stades de développement. Nous avons examiné 22 protéines et isoformes de 32 peptides avec 111 transitions peptidiques, qui pourraient jouer un rôle dans la voie de biosynthèse des composés volatils d’arômes. L’abondance normalisée des protéines a changé de manière significative avec l’augmentation de la production de composés volatils et la maturation des fruits. Nous avons constaté une hausse significative des enzymes suivantes : alcool acyltransférase (AAT), quinone oxydoréductase (QR), malonyl Co-A décarboxylase (MLYCD), pyruvate décarboxylase (PDC), acétyl Co-A carboxylase (ACCase) et acyl Co-A synthétase (ACAs), ainsi qu’une réduction significative de plusieurs alcool déshydrogénases (ADH) et de la 3-oxoacyl-ACP synthase. Nous avons également utilisé la qPCR en temps réel pour examiner l’expression de sept gènes associés à la production de composés volatils chez la fraise. Parmi les gènes ciblés, QR, AAT, ACCase, OMT, PDC et ADH ont été régulés à la hausse pendant le mûrissement des fruits, alors que l’expression de la 3-isopropylmalate déshydrogénase (IMD) a diminué. La forte corrélation entre les données protéomiques quantitatives et l’expression des gènes semble indiquer que l’AAT, la QR, l’ACCase et la PDC jouent un rôle essentiel dans la biosynthèse des composés volatils durant le mûrissement de la fraise. Nous avons également constaté une faible corrélation entre l’abondance des protéines et l’expression du gène codant l’ADH.

Date de modification :