Transmission and Epidemiology of Bluetongue and Epizootic Hemorrhagic Disease in North America: Current Perspectives, Research Gaps, and Future Directions.

Ruder, M.G., Lysyk, T.J., Stallknecht, D.E., Foil, L.D., Johnson, D.J., Chase, C.C., Dargatz, D.A., et Gibbs, E.P.J. (2015). « Transmission and Epidemiology of Bluetongue and Epizootic Hemorrhagic Disease in North America: Current Perspectives, Research Gaps, and Future Directions. », Vector-Borne and Zoonotic Diseases, 15(6), p. 348-363. doi : 10.1089/vbz.2014.1703  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le virus de la fièvre catarrhale du mouton (BTV, de l’anglais bluetongue virus) et celui de la maladie hémorragique épizootique (EHDV, de l’anglais epizootic hemorrhagic disease virus) sont des virus transmis par des arthropodes qui appartiennent au genre Orbivirus de la famille des Reoviridae. Ces virus infectent divers hôtes domestiques et sauvages, bien que la sensibilité à la maladie clinique associée à l’infection causée par le BTV ou l’EHDV varie considérablement entre les espèces hôtes de même qu’entre les individus d’une même espèce. Depuis qu’ils ont été détectés pour la première fois en Amérique du Nord dans les années 1950, ces virus ont circulé de façon endémique et épidémique, avec des incursions occasionnelles à des latitudes plus septentrionales. Au cours des dernières années, des changements dans les caractéristiques des infections et des maladies causées par le BTV et l’EHDV ont forcé la communauté scientifique à revoir certains aspects fondamentaux de l’épidémiologie de ces maladies, en particulier les interactions virus-vecteur-hôte et les facteurs environnementaux, qui pourraient avoir facilité les changements observés. Dans notre article, nous voulions mettre en évidence les lacunes en matière de recherche et de surveillance qui nuisent à notre compréhension de la fièvre catarrhale du mouton et de la maladie hémorragique épizootique en Amérique du Nord.

Date de modification :