Effect of fibrolytic enzymes added to a Andropogon gayanus grass silage-concentrate diet on rumen fermentation in batch cultures and the artificial rumen (Rusitec).

Ribeiro Jr, G.O., Gonçalves, L., Pereira, L.G.R., Chaves, A.V., Wang, Y., Beauchemin, K.A., et McAllister, T.A. (2015). « Effect of fibrolytic enzymes added to a Andropogon gayanus grass silage-concentrate diet on rumen fermentation in batch cultures and the artificial rumen (Rusitec). », Animal, 9(7), p. 1153-1162. doi : 10.1017/S1751731115000221  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons utilisé des cultures in vitro en discontinu pour analyser deux doses de quatre mélanges d’enzymes fibrolytiques ajoutées à une ration 60:40 d’ensilage:concentré contenant la graminée tropicale en C4 Andropogon gayanus ensilée à deux stades de maturité : stade végétatif (SV) et stade de floraison (SF). Un des mélanges a été choisi d’après les résultats de l’analyse, et nous l’avons utilisé pour traiter les rations et en évaluer l’impact sur la fermentation dans un rumen artificiel (Rusitec). Nous avons procédé à des cultures in vitro en discontinu selon un plan complètement aléatoire avec deux analyses comportant chacune quatre répétitions et 12 traitements suivant un dispositif factoriel (quatre mélanges enzymatiques × trois doses). Les additifs enzymatiques étaient des produits commerciaux (E1, E2, E3 et E4) qui contenaient toute une gamme d’activités d’endoglucanase, d’exoglucanase et de xylanase. Les enzymes ont été ajoutées à la ration complète 2 heures avant l’incubation à raison de 0, 2 et 4 μl/g de matière sèche (MS). La production de gaz a été mesurée après 3, 6, 12, 24 et 48 h d’incubation et la disparition de la MS, des fibres insolubles dans les détergents neutres (NDF) et acides (ADF), après 24 et 48 h. Avec les quatre mélanges enzymatiques, nous avons observé un effet de la dose (p < 0,05) sur la disparition des NDF et des ADF après 24 h et sur la disparition de la MS, des NDF et des ADF après 48 h d’incubation de la ration avec la graminée ensilée au stade végétatif. Quant à la ration avec la graminée ensilée au stade de floraison, l’effet du dosage a été constaté sur la production de gaz et sur la disparition des NDF après 24 h. Après 48 h d’incubation, nous avons observé des effets sur la production de gaz de même que sur la disparition de la MS, des NDF et des ADF. Il n’y avait pas de différence entre les mélanges enzymatiques ni d’interaction enzyme × dose pour les paramètres examinés. Pour l’expérience avec le Rusitec, nous avons choisi le mélange E2 à 4 µl/g de MS de ration, parce que c’est le mélange qui a eu l’effet numérique le plus important sur la disparition de NDF et que c’est celui qui coûtait le moins cher. Or, après 48 h d’incubation, le mélange choisi n’avait pas eu d’effet (p > 0,05) sur la disparition de la MS, de l’azote, des NDF ou des ADF, ni sur la production quotidienne d’azote ammoniacal, d’acides gras volatils ou de CH4. L’utilisation des enzymes a toutefois entraîné une hausse (p < 0,05) de la production d’azote microbienne dans la fraction bactérienne associée aux particules alimentaires (association lâche) ainsi que dans la fraction bactérienne liée aux particules d’ensilage (liaison étroite). Avec l’ensilage d’A. gayanus, la dégradation pourrait ne pas être limitée à la colonisation microbienne, mais plutôt à la capacité des enzymes fibrolytiques de dégrader la paroi cellulaire de ce fourrage récalcitrant.

Date de modification :