Effects of purple prairie clover (Dalea purpurea Vent.) on feed intake, nutrient digestibility and faecal shedding of Escherichia coli O157: H7 in lambs.

Huang, Q.Q., Jin, L., Xu, Z.J., Barbieri, L.R., Acharya, S.N., Hu, T.M., McAllister, T.A., Stanford, K.I.M., et Wang, Y. (2015). « Effects of purple prairie clover (Dalea purpurea Vent.) on feed intake, nutrient digestibility and faecal shedding of Escherichia coli O157: H7 in lambs. », Animal Feed Science and Technology, 207, p. 51-61. doi : 10.1016/j.anifeedsci.2015.06.009  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Cette étude visait à évaluer les effets de la dalée violette (DV, Dalea purpurea Vent.) sur la prise alimentaire, la digestibilité des nutriments, l’excrétion fécale de la bactérie Escherichia coli O157:H7 et les métabolites sanguins chez les agneaux. Dix-huit agneaux ont été divisés en trois groupes, logés dans des enclos individuels et affouragés en vert (1) de luzerne, (2) d’un mélange de luzerne et de DV (mélange) dans une proportion de 40:60 (MS) et (3) d’un mélange additionné de polyéthylèneglycol (mélange-P) durant 45 jours. Une solution de 333 g/L de polyéthylèneglycol appliquée à une concentration de 250 mL/kg de MS du mélange alimentaire a été inclus dans le troisième traitement pour neutraliser l’activité biologique des tannins condensés (TC) dans la DV. La digestibilité dans l’ensemble du tube digestif des rations alimentaires a été déterminée à l’aide des cendres insolubles dans l’acide, utilisées comme marqueur non digestible. Nous avons prélevé des échantillons sanguins pour mesurer les métabolites sériques et pour estimer l’activité des enzymes antioxydantes. Un mélange de 5 souches d’E. coli O157:H7 a été inoculé à tous les agneaux par voie orale après détermination de la digestibilité de la ration, et le nombre d’E. coli O157:H7 dans les échantillons fécaux a été déterminé 1, 2, 3, 4, 7, 14, 21 et 28 jours après l’inoculation. La prise alimentaire a été la même chez les agneaux ayant reçu les trois rations. La digestibilité des matières organiques (p < 0,05) et des protéines (p < 0,01) du mélange était plus faible que celle de la luzerne. Cependant, pour les rations, la digestibilité des fibres au détergent neutre était similaire. Les agneaux nourris des mélanges avaient des concentrations moins élevées (p < 0,05) de créatinine sérique et d’azote uréique que ceux nourris de luzerne, mais les agneaux nourris du mélange, tout comme ceux nourris du mélange-P, avaient des concentrations plus élevées (p < 0,05) de phosphore sérique. Les agneaux nourris du mélange avaient une plus grande (p < 0,05) capacité antioxydante totale du sérum, mais une plus faible (p < 0,05) activité des superoxydes dismutases sériques que les agneaux nourris de luzerne. Après l’inoculation, les agneaux nourris de mélange ont excrété moins de bactéries E. coli O157:H7 que les agneaux nourris de luzerne entre les jours 1 et 7 (p < 0,05 à 0,006) et que les agneaux nourris du mélange-P entre les jours 1 et 3 (p < 0,05 à 0,012). Les agneaux nourris de luzerne ont excrété plus de bactéries E. coli O157:H7 que les agneaux nourris du mélange (p < 0,001) ou du mélange-P (p < 0,01) au cours de la période de 28 jours suivant l’inoculation. L’incorporation de la DV à la ration des agneaux à raison de 60 % de la MS a réduit l’excrétion fécale des agneaux chez lesquels la bactérie E. coli O157:H7 avait été inoculée, par rapport aux agneaux nourris de luzerne. Le fait que l’excrétion d’E. coli O157:H7 a aussi été réduite chez les agneaux nourris du mélange-P laisse croire que la réaction anti-E. coli O157:H7 de la DV n’est pas due uniquement aux TC.

Date de modification :