Fertility-associated metabolites in bull seminal plasma and blood serum: 1H nuclear magnetic resonance analysis.

Kumar, A., Kroetsch, T.G., Blondin, P., et Anzar, M. (2015). « Fertility-associated metabolites in bull seminal plasma and blood serum: 1H nuclear magnetic resonance analysis. », Molecular Reproduction and Development, 82(2), p. 123-131. doi : 10.1002/mrd.22450  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Pour conserver le matériel génétique mâle d’espèces en péril ou exploiter la supériorité génétique de certains taureaux dans les programmes d’insémination artificielle, il est très intéressant de pouvoir estimer tôt la fertilité d’un taureau. Les travaux que nous présentons ici visaient à démontrer l’efficacité de la résonance magnétique nucléaire (RMN) du proton (1H) pour identifier les métabolites associés à la fertilité dans le plasma séminal et le sérum sanguin des taureaux laitiers. Nous avons prélevé des échantillons de sperme et de sang de taureaux reproducteurs à fertilité élevée (n = 5) et faible (n = 5), chez Semex, Guelph, Canada. Le spectre de RMN du plasma séminal a été enregistré à la fréquence de 500,13 MHz sur un spectromètre Bruker Avance-500 muni d’une sonde inverse à triple résonance (TXI, 5 mm). Les spectres ont été placés en phase manuellement, la ligne de base a été corrigée, et ils ont été étalonnés par rapport à de l’acide 3-(triméthylsilyl) propionique-2,2,3,3-d4 à 0,0 partie par million (ppm). Les spectres ont été convertis en un format convenant à l’analyse avec le logiciel Prometab et le langage MATLAB. Nous avons eu recours à l’analyse en composantes principales pour examiner la variation intrinsèque dans les données de RMN de même que pour identifier les tendances et exclure les valeurs aberrantes. L’analyse discriminante des moindres carrés partiels a servi à identifier les caractères significatifs entre les groupes de fertilité. Les métabolites associés à la fertilité ayant une importance variable dans les indices de projection > 2 étaient le citrate (2,50 ppm), la tryptamine/taurine (3,34–3,38 ppm), l’isoleucine (0,74 ppm) et la leucine (0,78 ppm) dans le plasma séminal, et l’isoleucine (1,14 ppm), l’asparagine (2,90–2,94 ppm), le glycogène (3,98 ppm) et la citrulline (1,54 ppm) dans le sérum. Étant donné que nous avons observé des pics pour ces métabolites, ils peuvent servir de biomarqueurs de la fertilité des taureaux de reproduction.

Date de modification :