Determination of sources of Escherichia coli on beef by multiple-locus variable-number tandem repeat analysis.

Yang, X.Q., Tran, F., Youssef, M.K., et Gill, C.O. (2015). « Determination of sources of Escherichia coli on beef by multiple-locus variable-number tandem repeat analysis. », Journal of Food Protection, 78(7), p. 1296-1302. doi : 10.4315/0362-028X.JFP-15-014  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons examiné l’origine possible des bactéries Escherichia coli retrouvées sur des coupes et des parures dans l’installation de découpe d’un établissement de transformation du bœuf. Pour ce faire, nous avons eu recours à l’analyse multilocus du polymorphisme des séquences répétées en tandem. Nous avons procédé au dénombrement des coliformes et des E. coli d’échantillons de 160 carcasses 1) prêtes à entrer dans l’installation de découpe au début du quart de travail et après chacune des trois pauses de la journée; 2) de la courroie transporteuse au début du quart de travail et après chacune des pauses; et 3) des coupes et des parures au début du quart de travail et après chacune des pauses. Nous n’avons pas trouvé d’E. coli dans la plupart des échantillons, et ce, quelle que soit la provenance des échantillons. E. coli n’a été trouvée que dans 7 (< 5 %) carcasses, à des concentrations généralement ≤ 1,0 log UFC/160 000 cm2. Le nombre total d’E. coli provenant des échantillons de la courroie transporteuse, des coupes et des parures variait en général de 1 à 2 log UFC/80 000 cm2. Nous avons obtenu, au total, 554 isolats d’E. coli. L’analyse multilocus du polymorphisme des séquences répétées en tandem de 327 isolats a permis d’identifier 80 génotypes, dont 37 (46 %) qui étaient représentés par un seul isolat. Cependant, 28 % des isolats avaient un génotype retrouvé dans des échantillons prélevés au cours de différentes journées d’échantillonnage. Sur les 80 génotypes, 65 et 2 % ont été retrouvés dans un ou dans les quatre échantillons prélevés au cours d’une même journée. Ils représentaient toutefois 23 et 14 % des isolats, respectivement. Parmi les génotypes identifiés à chaque point de prélèvement, au moins un était représenté par ≥ 9 isolats. Aucun génotype unique n’était associé aux carcasses, mais 10, 17 et 19 étaient exclusivement associés aux coupes, aux parures et aux courroies de transporteurs, respectivement. Parmi les isolats provenant des coupes, 49, 3 et 19 % avaient un génotype identique à un des génotypes provenant de la courroie, des carcasses ou de la courroie et des carcasses, respectivement. Nous avons constaté une composition similaire dans les isolats provenant des parures. Ces résultats montrent que les bactéries E. coli provenant des coupes et des parures de cet établissement de transformation du bœuf provenaient surtout de la courroie transporteuse et qu’un petit nombre de souches survivait au nettoyage et à l’assainissement quotidiens, persistant ainsi dans l’établissement.

Date de modification :