Biology of Invasive Alien Plants in Canada. 13. Stratiotes aloides L.

Snyder, E., Francis, A., et Darbyshire, S.J. (2016). « Biology of Invasive Alien Plants in Canada. 13. Stratiotes aloides L. », Canadian Journal of Plant Science, 96(2), p. 225-242. doi : 10.1139/cjps-2015-0188  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le faux aloès (Stratiotes aloides) est une plante aquatique d’eau douce originaire d’Europe et d’Asie centrale, où elle forme des peuplements pleustoniques ou immergés durant la belle saison. Importée et cultivée au Canada pour des raisons ornementales, on en a récemment retrouvé des spécimens qui s’étaient échappés, ou persistants, à cinq endroits, dans le centre-sud de l’Ontario. Un peuplement important s’est notamment établi dans la rivière Trent, où il s’est développé, sans doute pendant plusieurs années, avant sa découverte, en 2008. S. aloides a tendance à former d’épais tapis flottants qui peuvent modifier la flore aquatique par concurrence et allélopathie. L’espèce pourrait aussi nuire à la navigation et aux activités de loisir dans le bassin de drainage des Grands Lacs et du Saint-Laurent, si jamais elle parvenait à s’étendre davantage dans l’est de l’Amérique du Nord. En Europe, on la trouve souvent en abondance dans les fossés, dont elle freine l’écoulement tout en accroissant la sédimentation. L’application d’herbicides (diquat) au peuplement de la rivière Trent a connu un succès mitigé, le désherbage manuel s’étant avéré inefficace. Malgré ces efforts, la plante continue de se multiplier de façon végétative en aval. On envisage un plan de lutte intégrée pour en venir à bout (i) en empêchant de nouvelles introductions (restriction des voies d’accès), (ii) par un dépistage et une intervention rapides (peuplements récemment établis ou découverts), et (iii) en détruisant les peuplements connus.

Date de modification :