Communication brève: Les effets de la duretédu grain et les qualités maltières sur la digestibilitéin situ des matières sèches du grain d’orge chez les génisses de boucherie.

Ding, S., Oba, M., Swift, M.-L., Edney, M., O'Donovan, J.T., McAllister, T.A., et Yang, W.-Z. (2015). « Communication brève: Les effets de la duretédu grain et les qualités maltières sur la digestibilitéin situ des matières sèches du grain d’orge chez les génisses de boucherie. », Canadian Journal of Animal Science, 95(2), p. 299-303. doi : 10.4141/CJAS-2014-081  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Une étude in situ a été effectuée pour évaluer la relation entre la digestibilité dans le rumen des matières sèches (DMD – « dry matter digestibility ») et la dureté du grain ou les qualités maltières du grain d'orge. Les échantillons ont été choisis pour des valeurs faibles ou fortes d'indice de dureté du grain (53 c. 65; N = 18), de teneur en béta-glucane dans le moût (122 c. 316 ppm; N = 18), du pouvoir diastatique (146 c. 203°L; N = 18), et de la friabilité (46 c. 81%; N = 18) dans le malt, puis incubés dans le rumen de trois génisses de boucherie pendant 4, 12 et 48 h. La DMD in situ n'a pas varié selon la concentration en béta-glucane ni la friabilité. Par contre, les grains d'orge ayant de plus faibles duretés avaient une plus faible (P = 0,02) DMD in situ que ceux de plus forte dureté du grain après 4 h d'incubation. Les échantillons d'orge avec faible pouvoir diastatique avaient aussi une plus forte DMD (P = 0,02) que ceux avec fort pouvoir diastatique après 4 h, une tendance (P = 0,07) qui se poursuivait après 12 h d'incubation. La dureté du grain et les qualités maltières ont le potentiel de prédire la DMD du grain d'orge dans le rumen. Par contre, les différences observées de DMD in situ étaient relativement mineures et nous n'avons pas décelé de relation entre les qualités maltières et la DMD in situ lors de plus longues périodes d'incubation. Ceci suggère que les paramètres physiques et maltières identifiés du grain pourraient avoir une influence sur le taux, mais non l’étendue de la digestion du grain d'orge dans le rumen.

Date de modification :