Reducing nitrous oxide emissions from a maize-wheat sequence by decreasing soil nitrate concentration: Effects of split application of pig slurry and dicyandiamide.

Aita, C., Schirmann, J., Pujol, S.B., Giacomini, S.J., Rochette, P., Angers, D.A., Chantigny, M.H., Gonzatto, R., Giacomini, D.A., et Doneda, A. (2015). « Reducing nitrous oxide emissions from a maize-wheat sequence by decreasing soil nitrate concentration: Effects of split application of pig slurry and dicyandiamide. », European Journal of Soil Science, 66(2), p. 359-368. doi : 10.1111/ejss.12181  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le lisier de porc (LP) est une source d’azote (N) précieuse pour les cultures, mais l’approvisionnement simultané en carbone facilement décomposable et en azote minéral peut donner lieu à d’importantes émissions d’oxyde nitreux (N2O) du sol. Notre objectif était de déterminer les effets individuels et combinés de l’application fractionnée de LP et de l’ajout d’un inhibiteur de nitrification (dicyandiamide, ou DCD) sur les émissions de N2O et la concentration d’azote minéral du sol dans le sud du Brésil. Les flux de N2O du sol ont été mesurés de novembre 2010 à novembre 2011 dans une rotation de cultures de maïs (Zea mays L.) et de blé (Triticum aestivum L.) faisant l’objet de différents traitements à l’engrais : témoin sans apport de N; LP appliqué en une seule dose avant l’ensemencement avec ou sans DCD; LP en application fractionnée avec ou sans DCD; et urée en application fractionnée. Les émissions culmulatives de N2O ont connu une croissance linéaire (R2 = 0,73) avec l’augmentation de l’exposition aux nitrates (NO3–) du sol, ce qui indique que les pratiques de gestion visant la réduction des concentrations de NO3– du sol peuvent réduire les émissions de N2O du sol. Au total, pour les deux cultures, l’application fractionnée de LP a réduit les coefficients d’émission (CE) de N2O de 33 %, tandis que l’ajout de DCD a réduit les CE de 60 et 41 %, lorsque le LP était appliqué en doses uniques et fractionnées, respectivement. L’application fractionnée de LP ou l’ajout de DCD n’a cependant pas permis de diminuer davantage les pertes de N2O qu’un épandage unique de LP avant l’ensemencement de maïs, lorsque les concentrations naturelles de NO3– dans le sol étaient importantes. L’ajout de DCD au LP appliqué en une seule dose avant l’ensemencement a donné lieu à la plus grande réduction des émissions de N2O du sol, tandis que l’application fractionnée de LP, avec ou sans DCD, a eu pour résultat des réductions d’émissions significativement plus petites. Nous avons donc conclu que l’ajout de DCD au LP appliqué en un seul épandage avant l’ensemencement est une option plus avantageuse que des applications fractionnées de LP pour réduire les émissions de N2O du sol dans les systèmes de culture de céréales sans travail du sol dans le sud du Brésil.

Date de modification :