Relative prolactin-to-progesterone concentrations around farrowing influence colostrum yield in primiparous sows.

Loisel, F., Farmer, C., van Hees, H., et Quesnel, H. (2015). « Relative prolactin-to-progesterone concentrations around farrowing influence colostrum yield in primiparous sows. », Domestic Animal Endocrinology, 53, p. 35-41. doi : 10.1016/j.domaniend.2015.04.005  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Chez les porcs, la production de colostrum est induite par la chute de la concentration de progestérone (P4), ce qui donne lieu à une concentration maximale de prolactine (PRL) avant la mise bas. La PRL régule le renouvellement des cellules mammaires et stimule la synthèse des nutriments lactés. La P4 inhibe la sécrétion de PRL et régule à la baisse le récepteur de la PRL dans la glande mammaire. Dans la présente étude, nous avions pour objectif de déterminer si les concentrations relatives de P4 et de PRL (rapport PRL/P4) avant la mise bas influaient sur la production de colostrum chez les truies. Pour ce faire, nous avons analysé la performance de 29 truies primipares de race croisée Landrace × Large White. Nous avons estimé la quantité de colostrum durant 24 h à partir du début de la mise bas (T0) à l’aide du gain pondéral des portées. Nous avons prélevé du colostrum au T0 et 24 h plus tard (T24). Nous avons prélevé des échantillons répétés de sang jugulaire durant la période périnatale, soit de ‑72 à +24 h par rapport à la mise bas, et dosé la P4 et la PRL. Nous avons classé rétrospectivement les truies en 2 groupes suivant le rapport PRL/P4 obtenu 24 h avant la mise bas, c.‑à‑d. < 2 (rapport PRL/P4 bas, n = 16) ou > 3 (rapport PRL/P4 élevé, n = 13). Durant la période périnatale, les concentrations circulantes de P4 étaient plus faibles (p < 0,05) et celles de la PRL avaient tendance à être plus élevées (p < 0,10) chez les truies du groupe PRL/P4 élevé que chez celles du groupe PRL/P4 bas. La quantité de colostrum était plus importante dans le groupe PRL/P4 élevé que dans le groupe PRL/P4 bas (4,11 vs 3,48 kg [erreur quadratique moyenne = 0,69], p < 0,05). La composition du colostrum (teneurs en matière sèche, en énergie, en protéines, en lipides et en lactose) et les concentrations d’IgG et d’IgA ne différaient pas entre les 2 groupes de truies (p > 0,10). Le rapport Na/K dans le colostrum 24 h après le début de la mise bas était plus bas dans le groupe PRL/P4 élevé que dans le groupe PRL/P4 bas (p < 0,05). La mortalité des porcelets entre la naissance et le T24 a été de 10,0 % en moyenne chez les portées du groupe PRL/P4 bas et de 7,0 % chez celles du groupe PRL/P4 élevé (p = 0,29). En conclusion, un rapport PRL/P4 élevé 24 h avant la mise bas, caractérisé par de faibles concentrations de P4 et une tendance vers des concentrations de PRL élevées durant la période périnatale, a donné lieu à une augmentation de la quantité de colostrum chez les truies primipares.

Date de modification :