Black Barley as a Means of Mitigating Deoxynivalenol Contamination.

Choo, T.-M., Vigier, B.J., Savard, M.E., Blackwell, B.A., Martin, R.A., Wang, J.M., Yang, J., et Abdel-Aal, E-S.M. (2015). « Black Barley as a Means of Mitigating Deoxynivalenol Contamination. », Crop Science, 55(May-June), p. 1096-1103. doi : 10.2135/cropsci2014.05.0405  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La fusariose de l’épi est une maladie destructrice de l’orge (Hordeum vulgare L.) dans plusieurs pays. La maladie peut entraîner la contamination des grains par des mycotoxines, comme le désoxynivalénol (DON). Notre étude visait à déterminer si l’orge noire est plus résistante à l’accumulation de DON que l’orge jaune, vu qu’elle contient une teneur élevée en composés phénoliques. Dans une de nos expériences, nous avons produit 100 lignées pures recombinantes (LPR) de chacun des deux croisements d’orge AC Klinck/CH9403-2 et AC Legend/CH9403-2 dont la moitié était blanche et l’autre, noire. Nous avons évalué chez ces lignées ainsi que chez les lignées parentales la résistance à l’accumulation de DON dans des conditions d’infection naturelle à Harrington (Île-du-Prince-Édouard), pendant trois ans (2005–2007). Nous avons également évalué la résistance à la fusariose de l’épi et à l’accumulation de DON dans des conditions d’inoculation expérimentale à Ottawa (Ontario), en 2005 et en 2006, ainsi qu’à Hangzhou (Chine), en 2005–2006. En moyenne, les LPR noires contenaient 17 à 59 % moins de DON que les LPR jaunes dans des conditions naturelles, dans deux tests sur les deux croisements. Chez les LPR noires, l’incidence de fusariose de l’épi était 2 à 20 % plus faible que celle observée chez les LPR jaunes (deux tests, deux croisements) et elles contenaient 16 à 18 % moins de DON que les LPR jaunes dans un des tests. Dans une autre expérience, 26 spécimens à grains nus ont été évalués à Ottawa, en 2011 et en 2012. Les spécimens noirs contenaient en moyenne 53 % moins de DON que les spécimens jaunes en 2012, et 46 % de moins selon les données combinées sur 2 ans. En conclusion, l’orge noire peut être utilisée pour atténuer la contamination par le DON.

Date de modification :