Can native egg parasitoids adopt the invasive brown marmorated stink bug, Halyomorpha halys (Heteroptera: Pentatomidae), in Europe?

Haye, T., Fischer, S., Zhang, J., et Gariepy, T.D. (2015). « Can native egg parasitoids adopt the invasive brown marmorated stink bug, Halyomorpha halys (Heteroptera: Pentatomidae), in Europe? », Journal of Pest Science, 88(4), p. 693-705. doi : 10.1007/s10340-015-0671-1  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le Halyomorpha halys a été introduit accidentellement en Suisse autour de 2004 et s’est récemment propagé et établi dans plusieurs autres régions d’Europe, notamment en France, en Italie, en Grèce et en Hongrie. Pour vérifier si des parasitoïdes généralistes des œufs de Pentatomidae européens peuvent lutter avec succès contre le H. halys et se révéler aussi efficaces que les espèces asiatiques qui leur sont apparentées, nous avons introduit des masses d’œufs sentinelles (tuées par congélation) de H. halys et des masses d’œufs frais de six espèces indigènes de Pentatomidae européens dans deux régions de la Suisse. Les masses d’œufs sentinelles du H. halys ont été attaquées par le Platygastridae Trissolcus cultratus et l’Eupelmidae Anastatus bifasciatus, tandis que les masses d’œufs frais des Pentatomidae indigènes ont été parasitées par quatre espèces de Scelionidae, soit le Trissolcus semistriatus, le T. scutellaris, le T. cultratus et le Telenomus chloropus. Dans des essais sans choix utilisant des œufs frais de H. halys, le T. chloropus et le T. semistriatus n’ont produit aucun descendant, tandis que le T. cultratus et le T. scutellaris ont bouclé leur développement de façon sporadique. L’arrêt de l’embryogénèse par congélation à - 80 °C des masses d’œufs de H. halys a permis au T. cultratus et au T. semistriatus de produire un nombre élevé de descendants sans modifier leur comportement. En comparaison des Platygastridae européens, les parasitoïdes asiatiques Trissolcus japonicus et T. cultratus (souche chinoise) ont parasité un pourcentage considérablement plus élevé d’œufs frais de H. halys. Les différences dans le succès de développement pourraient s’expliquer par l’efficacité moindre du venin injecté par les Scelionidae européens au moment de la ponte. À ce jour, l’A. bifasciatus est le seul candidat potentiel pour la lutte biologique augmentative contre le H. halys en Europe, car il est le seul parasitoïde européen capable de se développer avec succès et de façon soutenue dans les œufs frais de H. halys.

Date de modification :