Shoot Growth, Phosphorus–Nitrogen Relationships, and Yield of Canola in Response to Mineral Phosphorus Fertilization.

Bélanger, G., Ziadi, N., Pageau, D., Grant, C.A., Lafond, J., et Nyiraneza, J. (2015). « Shoot Growth, Phosphorus–Nitrogen Relationships, and Yield of Canola in Response to Mineral Phosphorus Fertilization. », Agronomy Journal, 107(4), p. 1458-1464. doi : 10.2134/agronj15.0050  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les effets de l’augmentation de la fertilisation phosphorée sur les cultures sont souvent variables et sont peu associés à l’analyse du P dans le sol. Nos objectifs étaient de déterminer les effets de la fertilisation phosphorée sur la croissance et le rendement grainier du canola (Brassica napus L.) et de faire une première approximation de la concentration de phosphore critique (Pc) dans la biomasse de pousses. Nous avons réalisé une expérience sur des sols présentant une faible teneur en P disponible selon 5 combinaisons d’année et de localité [Normandin (Québec; 2010, 2011, 2012) et Brandon (Manitoba; 2010, 2012)], au Canada. Quatre taux de fertilisation phosphorée ont été utilisés : 0, 20, 40 et 80 kg P ha-1). Le rendement en matière sèche et les concentrations de N et de P ont été mesurés chaque semaine (5 jours d’échantillonnage) entre le début de la montaison et la fin de la floraison, et le rendement grainier a été mesuré au moment de la récolte. Une augmentation notable du rendement grainier due à la fertilisation phosphorée a été observée dans seulement une des 5 combinaisons d’année et de localité, même si on s’attendait à une réponse positive pour toutes les combinaisons d’année et de localité. La fertilisation phosphorée n’a pas eu d’incidence sur la croissance des pousses ni sur le prélèvement de P dans les 5 combinaisons d’année et de localité. Dans 3 des 5 combinaisons d’année et de localité, la biomasse de pousses estimée lors du premier jour d’échantillonnage était cependant réduite en l’absence d’application de P. Il fallait toutefois une réduction de la croissance aux premiers stades de plus de 30 % pour que le rendement grainier soit touché. La valeur Pc établie pour la plante entière a été exprimée en fonction de la concentration de N (Pc = 1,74 + 0,024N, R2 = 0,24, P = 0,05). Cette première approximation devra toutefois être validée.

Date de modification :