Effect of replacing barley with wheat grain in finishing feedlot diets on nutrient digestibility, rumen fermentation, bacterial communities and plasma metabolites in beef steers.

He, M.L., Long, J., Wang, Y., Penner, G.B., et McAllister, T.A. (2015). « Effect of replacing barley with wheat grain in finishing feedlot diets on nutrient digestibility, rumen fermentation, bacterial communities and plasma metabolites in beef steers. », Livestock Science, 176, p. 104-110. doi : 10.1016/j.livsci.2015.03.024  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La présente étude examinait les effets de la substitution des grains d’orge par du blé sur la fermentation ruminale, les communautés bactériennes, la digestibilité des nutriments ainsi que les métabolites plasmatiques chez les bouvillons de finition. Nous avons appliqué un dispositif expérimental en carré latin répété 4×4 et utilisé 8 bouvillons pourvus d’une canule ruminale (742 ± 44 kg) qui étaient soumis à un régime dans lequel le blé remplaçait 0, 30 %, 60 % ou 89 % de la matière sèche du grain d’orge. Tous les grains ont été aplatis à sec jusqu’à un indice de transformation de 80 % exprimé sous forme de pourcentage de poids volumétrique de grains transformés divisé par le poids volumétrique de grains non transformés. Le reste des ingrédients alimentaires était composé de 6 % d’orge ensilée et de 5 % de suppléments. La durée pendant laquelle le pH était inférieur à 5,8 a augmenté de façon linéaire (p=0,04) avec l’augmentation des concentrations de blé, alors que les pH moyen, minimal et maximal ainsi que la durée et l’aire sous la courbe aux pH 5,5 (p=0,08) et 5,2 (p=0,18) ne différaient pas d’une ration à l’autre. De même, les profils d’acides gras volatiles (AGV), les concentrations d’AGV et d’ammoniac, le nombre de protozoaires et la digestibilité des nutriments dans l’ensemble du tube digestif n’ont pas été touchés (p>0,05) par la substitution. L’accroissement de la quantité de blé entraînait une augmentation linéaire du nombre de copies de l’ARN ribosomique 16S pour les bactéries totales (p=0,01) et pour Ruminococcus amylophilus (p=0,04) par gramme de contenu ruminal. L’ajout de blé au régime a entraîné une diminution linéaire des concentrations plasmatiques d’albumine (p=0,03) et d’azote uréique (p=0,01), mais n’a eu aucun effet (p>0,05) sur d’autres métabolites plasmatiques importants. En conclusion, le fait de remplacer les grains d’orge par du blé dans le régime alimentaire des bouvillons de parc d’engraissement a eu peu d’effets négatifs sur la digestibilité des nutriments ou la fermentation ruminale, par contre, cela a augmenté la durée quotidienne pendant laquelle le pH ruminal est resté sous 5,8. Ces données semblent indiquer qu’il y a peu de différence entre la fermentation ruminale ou la digestibilité de l’orge par rapport au blé, lorsque les deux types de grain sont transformés de la même façon.

Date de modification :