Hypoxic atmospheres can induce subsequent increases in cutting-induced hydrogen peroxide production by fresh-cut Romaine lettuce.

Toivonen, P.M.A., Lu, C., Bach, S.J., et Delaquis, P.J. (2015). « Hypoxic atmospheres can induce subsequent increases in cutting-induced hydrogen peroxide production by fresh-cut Romaine lettuce. », Acta Horticulturae (ISHS), 1071, p. 519-526.

Résumé

Nous avons étudié la possibilité d’utiliser un traitement hypoxique pour stimuler la production de peroxyde d’hydrogène sur le bord coupé des laitues fraîchement coupées, pour en améliorer la salubrité. Nous avons exposé des laitues romaines produites en phytotron et d’autres produites au champ à une atmosphère hypoxique (0,5 kPa O2), à 4 °C, durant plusieurs jours avant leur transformation en produits frais coupés. L’exposition à l’atmosphère hypoxique a permis une augmentation de 30 à 50 % de la production de peroxyde d’hydrogène au niveau de la coupure chez les jeunes laitues cultivées en phytotron. Ce phénomène a entraîné une dimunition du taux de survie des bactéries épiphytes et des E. coli O157:H7 inoculées aux laitues avant la transformation. Toutefois, la réaction n’a pas été aussi marquée chez les laitues plus âgées cultivées en phytotron. L’effet du traitement hypoxique augmentait pendant jusqu’à sept jours, puis commençait à diminuer. Les laitues produites en phytotron infectées par l’oïdium ont eu une réaction moindre au traitement hypoxique. Le traitement hypoxique a eu un effet variable sur les jeunes laitues cultivées au champ (récoltées au même stade que celles cultivées en phytotron), allant d’une hausse marquée de la production de H2O2 à un effet nul. Le traitement n’a eu aucun effet sur les laitues cultivées au champ qui ont subi un grave stress thermique juste avant la récolte. Les stress graves et l’infection par l’oïdium semblent réduire la réaction des laitues aux conditions hypoxiques. Ces résultats donnent à penser que les traitements destinés à améliorer la production de radicaux oxygénés au niveau des blessures sont efficaces uniquement lorsque la plante n’a pas été exposée à d’autres facteurs de stress. La présente recherche montre l’importance de la tolérance croisée pour les traitements reposant sur un stress pour la gestion de la qualité et de la salubrité des produits fraîchement coupés ainsi que les limites de telles approches.

Date de modification :