A phenology model for codling moth management in Quebec apple orchards.

Cormier, D., Chouinard, G., Vanoosthuyse, F., Pelletier, F., Bellerose, S., Bourgeois, G., Plouffe, D., et Joannin, R. (2015). « A phenology model for codling moth management in Quebec apple orchards. », Acta Horticulturae (ISHS), 1068, p. 51-56.

Résumé

Le carpocapse de la pomme (Cydia pomonella L.; Lepidoptera: Tortricidae) est un important ravageur de nombreuses cultures de fruits et de noix dans le monde. La plupart des pomiculteurs appliquent chaque année des insecticides pour éviter les dommages économiques associés aux tunnels creusés dans les fruits par les chenilles de cette espèce. Toutefois, de nouveaux insecticides (régulateurs et inhibiteurs de la croissance) et des méthodes de lutte sans pesticide (confusion sexuelle et mesures biologiques) sont de plus en plus fréquemment utilisés contre le carpocapse de la pomme, pour remplacer les insecticides à large spectre. Pour que ces nouveaux outils soient efficaces, ils doivent être utilisés au bon moment, ce qui nécessite une excellente connaissance de la biologie de l’insecte à combattre. Un modèle phénologique intégré au logiciel CIPRA (Computer Centre for Agricultural Pest Forecasting) a récemment été modifié de façon à ce qu’il puisse décrire et prédire le vol des adultes, la ponte et l’éclosion et ainsi permette aux producteurs de synchroniser les traitements avec les stades critiques du développement de l’insecte. Dans le cadre du présent projet, nous avons observé le développement des adultes et des larves de deux populations de carpocapse de la pomme, dans des parcelles de vergers non traités aux insecticides situés dans deux régions du Québec. Nous avons utilisé des données d’échantillonnages hebdomadaires et des données météorologiques horaires pour calculer de manière rétroactive la date d’éclosion pour chaque chenille échantillonnée. Dans la plupart des cas, le modèle a permis de prédire de manière fiable le vol des adultes, observé au moyen de pièges (R2>0,76) ainsi que l’éclosion (R2>0,94). Il est nécessaire de valider entièrement le modèle pour différentes régions et différents vergers du Québec avant que les pomiculteurs puissent y avoir recours, projet devant être réalisé au cours des années à venir.

Date de modification :