Tillage Management and Seasonal Effects on Denitrifier Community Abundance, Gene Expression and Structure over Winter.

Tatti, E., Goyer, C., Burton, D.L., Wertz, S., Zebarth, B.J., Chantigny, M.H., et Filion, M. (2015). « Tillage Management and Seasonal Effects on Denitrifier Community Abundance, Gene Expression and Structure over Winter. », Microbial Ecology. doi : 10.1007/s00248-015-0591-x  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les effets du travail du sol sur les communautés d’organismes dénitrifiants et les émissions d’oxyde de diazote (N2O) ont déjà été étudiés, mais principalement durant la saison de croissance. Il existe peu d’information concernant ces effets durant le reste de l’année, particulièrement pour les pays nordiques, où les températures sont inférieures au point de congélation durant des périodes prolongées en hiver. Nous avons donc évalué durant deux hivers consécutifs l’abondance des organismes dénitrifiants et la structure de leurs communautés, l’expression des gènes de la dénitrification ainsi que les émissions de N2O dans des champs soumis à des régimes de travail du sol à long terme [système sans travail du sol et système avec travail du sol classique]. Le système sans travail du sol a eu un effet positif sur l’abondance des nirK et des nosZ durant les deux hivers de l’étude comparativement au système avec travail du sol classique. En outre, les deux systèmes ont eu un effet contraire sur le rapport ARN/ADN dans le cas des nirK et des nirS. La structure des communautés d’organismes dénitrifiants différait d’un régime de travail du sol à l’autre durant les deux hivers. Nous avons observé des changements saisonniers quant à l’abondance et à la structure de ces communautés. Fait intéressant, nous avons observé les rapports ARN/ADN les plus élevés durant les mois les plus froids dans le cas des nirK, des nirS et des nosZ. Le régime de travail du sol n’a eu aucun effet sur les émissions de N2O, mais celles-ci variaient au fil du temps et ont augmenté de deux ordres de grandeur durant les mois les plus froids de l’hiver. Durant l’hiver 2009–2010, les émissions étaient principalement composées de N2O, alors que durant l’hiver 2010–2011, où la température du sol est demeurée plus élevée en raison de la couverture de neige persistante, les émissions étaient principalement composées de diazote. Nos résultats indiquent que le régime de travail du sol appliqué durant la saison de croissance a une incidence sur la structure des communautés d’organismes dénitrifiants et que ces effets persistent durant l’hiver. Cependant, le régime n’a pas eu d’effet sur la structure de la communauté d’organismes actifs adaptés au froid.

Date de modification :