Resistance to Puccinia graminis f. sp. avenae in barley is associated with the Rpg5 locus.

Dracatos, P.M., Singh, D., Fetch Jr., T.G., et Park, R.F. (2015). « Resistance to Puccinia graminis f. sp. avenae in barley is associated with the Rpg5 locus. », Phytopathology, 105(4), p. 490-494. doi : 10.1094/PHYTO-08-14-0224-R  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Chez l’orge, le gène Rpg5 a d’abord été identifié pour la résistance qu’il confère au pathogène causant la rouille des tiges chez le seigle (Puccinia graminis f. sp. secalis). Une étude subséquente a montré que le gène Rpg5 intervient dans la résistance conférée par le gène rpg4 au pathogène causant la rouille des tiges chez le blé (P. graminis f. sp. tritici), y compris le pathotype TTKSK (“Ug99”), qui représente une menace importante pour la production mondiale de blé et d’orge. Compte tenu de l’efficacité du gène Rpg5 contre le P. graminis f. sp. tritici et le P. graminis f. sp. secalis, nous avons cherché à savoir s’il conférait aussi une résistance contre l’agent de la rouille des tiges chez l’avoine (P. graminis f. sp. avenae). Une population F8 de lignées pures recombinantes d’orge a été produite par croisement de ‘Q21861’ (Rpg1 et Rpg5) et de ‘73-G1’ (Rpg1), qui est sensible au P. graminis f. sp. avenae, au P. graminis f. sp. secalis et à certains pathotypes du P. graminis f. sp. tritici. Nous avons soumis des semis de la population F8 à des essais en utilisant des pathotypes australiens du P. graminis f. sp. tritici, du P. graminis f. sp. secalis, du P. graminis f. sp. avenae et d’un hybride somatique présumé du P. graminis f. sp. tritici et du P. graminis f. sp. secalis, connu comme agent de la rouille ‘Scabrum’. La ségrégation des réponses à tous les isolats de rouille pour les lignées pures recombinantes a été identique (50 résistants : 52 sensibles), et correspondait à un rapport 1:1 (X2 = 0,039, P = 0,843), ce qui indique que la résistance à tous les isolats était transmise de façon monogénétique. Les tests effectués sur les lignées pures recombinantes et les lignées parentales au moyen de marqueurs parfaits pour les allèles de résistance fonctionnels Rpg1 et Rpg5 ont indiqué que le Rpg1 était fixé, tandis que le Rpg5 était positif chez toutes les lignées résistantes et négatif chez toutes les lignées sensibles. Ces résultats donnent à penser que différentes formae speciales du P. graminis peuvent avoir en commun certains effecteurs, et que le locus Rpg5 confère une résistance à la fois au P. graminis f. sp. tritici et au P. graminis f. sp. secalis, de même qu’aux formae speciales hétérologues du P. graminis, P. graminis f. sp. avenae.

Date de modification :