Effects of slow-release urea and rumen-protected methionine and histidine on performance of dairy cows.

Giallongo, F., Hristov, A.N., Oh, J., Frederick, T., Weeks, H., Werner, J., Lapierre, H., Patton, R.A., Gehman, A., et Parys, C. (2015). « Effects of slow-release urea and rumen-protected methionine and histidine on performance of dairy cows. », Journal of Dairy Science (JDS), 98(5), p. 3292-3308. doi : 10.3168/jds.2014-8791  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Cette étude visait à déterminer les effets de l’urée à libération lente ainsi que de la supplémentation d’une ration carencée en protéines métabolisables [PM] (selon le NRC, 2001) avec de la méthionine et de l’histidine non dégradées dans le rumen sur la performance de lactation des vaches laitières. Nous avons utilisé 60 vaches laitières dans un essai de 10 semaines en blocs aléatoires complets. Après avoir reçu une ration de covariation pendant deux semaines, les vaches ont reçu un des traitements suivants pendant 8 semaines : (1) ration appropriée en PM [APM; 107 % des besoins en PM, d’après le National Research Council (NRC, 2001)]; (2) ration carencée en PM (CPM; 95% des besoins en PM); (3) CPM supplémentée avec de l’urée à libération lente (CPMU); (4) CPMU supplémentée avec de la méthionine non dégradée dans le rumen (CPMUM); (5) CPMUM supplémentée avec de l’histidine non dégradée dans le rumen (CPMUMH). Nous avons constaté une diminution des éléments suivants avec la ration carencée (CPM) par rapport à la ration appropriée (APM) en protéines métabolisables : digestibilité apparente dans l’ensemble du tube digestif de la matière sèche, de la matière organique, des fibres insolubles dans les détergents neutres et des protéines brutes; excrétion d’azote urinaire et d’azote uréique. L’ajout à la ration carencée (CPM) d’urée à libération lente a augmenté l’excrétion d’azote uréique urinaire. L’ingestion de matière sèche et le rendement en lait (en moyenne 44,0 ± 0,9 kg/jour) n’ont pas varié en fonction du traitement, sauf que la ration CPMUMH a entraîné une hausse de la consommation de matière sèche et une augmentation numérique du rendement en lait, comparativement ce que nous avons observé avec la ration CPMUM. La concentration et le rendement en protéines vraies du lait ont augmenté, alors que la teneur en matières grasses du lait a eu tendance à diminuer avec la ration CPMUMH, en comparaison de la CPMUM. Les vaches ont pris moins de poids avec la ration CPM qu’avec la ration APM. Les concentrations plasmatiques d’His et de Lys n’ont pas varié selon les traitements, mais l’ajout de méthionine non dégradable dans le rumen a entraîné une hausse de la concentration plasmatique de Met. La concentration plasmatique de 3-méthylhistidine était plus élevée et avait tendance à être plus élevée chez les vaches qui recevaient la ration CPM que chez celles recevant les rations APM et CPMU, respectivement. L’ajout d’histidine non dégradée dans le rumen à la ration CPMUM a eu tendance à augmenter la concentration plasmatique du glucose et de la créatinine. En conclusion, l’administration d’une ration répondant à 95 % des besoins en protéines métabolisables (d’après le NRC, 2001) n’a pas entraîné de diminution de la consommation de matière sèche ni du rendement en lait ou en composantes du lait, malgré une diminution de la digestibilité des éléments nutritifs. La supplémentation avec de l’histidine non dégradée dans le rumen a augmenté la consommation de matière sèche ainsi que la concentration et le rendement en protéines du lait. Ces résultats corroborent les données que nous avons obtenues précédemment et indiquent que l’histidine pourrait avoir une incidence positive sur la consommation volontaire de nourriture de même que sur la production et la composition du lait chez les fortes laitières qui reçoivent une ration carencée en protéines métabolisables.

Date de modification :