Impact de la taille commerciale du feuillage sur la suppression de la maladie et sur le rendement des carottes de transformation en Nouvelle-Écosse (Canada).

McIsaac, G., Sanderson, K.R., Peters, R.D., Garbary, D., et Fillmore, S.A.E. (2013). « Impact de la taille commerciale du feuillage sur la suppression de la maladie et sur le rendement des carottes de transformation en Nouvelle-Écosse (Canada). », Canadian Journal of Plant Science, 93(6), p. 1155-1163. doi : 10.4141/cjps2013-249  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

En taillant le feuillage des carottes sur les côtés, on dégage la plante, ce qui améliore l'ensoleillement et la circulation de l'air. Il s'ensuit une moins grande accumulation d'humidité, et des conditions peu propices à la prolifération des agents pathogènes usuels de la carotte, notamment Sclerotinia sclerotiorum (Lib.) de Bary. Cette étude, réalisée durant la période végétative de 2008 et de 2009, a été la première à s'intéresser aux conséquences de la taille du feuillage sur l'apparition des maladies dans la région de la Nouvelle-Écosse (Canada) où l'on cultive la carotte de transformation. La recherche devait préciser les répercussions de la taille du feuillage sur la suppression de la maladie et sur le rendement. On s'est servi pour cela d'un appareil commercial employé pour tailler le feuillage dans les cultures de carottes de transformation pendant deux saisons de croissance consécutives. Cette étude a aussi été la première à examiner les effets de la taille sur la suppression d’Alternaria dauci (J.G. Kühn) J.W. Groves & Skolko et de Cercospora carotae (Pass.), deux agents pathogènes de la carotte d'importance économique, à l'origine de la brûlure des feuilles dans cette partie du Canada. Des parcelles ont été aménagées dans des champs commerciaux du comté de Colchester, en Nouvelle-Écosse. Chaque champ comprenait une partie qui a été taillée et l'autre pas. Les parcelles ont été évaluées pour déterminer si la maladie était présente au moment de la taille et plus tard, à la récolte. Tailler le feuillage n'a aucun effet significatif (p=0,05) sur le rendement biologique et commercialisable de la culture, et n'entraîne que des mentions anecdotiques de facilité accrue au niveau de l'entretien et de la récolte. La gravité de la maladie causée par Alternaria, Cercospora et Sclerotinia varie d'un cultivar à l'autre, et on a parfois relevé une interaction significative entre le cultivar et la taille. Tailler le feuillage est une pratique qui gagne en popularité dans l'industrie, plusieurs producteurs commerciaux de carottes nord-américains ayant adapté cette technologie à leurs besoins après la conception, la fabrication et la démonstration du prototype d'un appareil de coupe par les chercheurs d'Agriculture et Agroalimentaire Canada à Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard).

Date de modification :