White and dark kidney beans reduce colonic mucosal damage and inflammation in response to dextran sodium sulfate.

Monk, J.M., Zhang, C., Wu, W., Zarepoor, L., Lu, J.T., Liu, R., Pauls, K.P., Wood, G.A., Tsao, R., Robinson, L.E., et Power, K.A. (2015). « White and dark kidney beans reduce colonic mucosal damage and inflammation in response to dextran sodium sulfate. », Journal of Nutritional Biochemistry, 26(7), p. 752-760. doi : 10.1016/j.jnutbio.2015.02.003  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le haricot commun est riche en substances fermentescibles non digestibles et en composés phénoliques ayant des propriétés anti-inflammatoires. Nous avons évalué les bienfaits potentiels du haricot commun pour la santé de l’intestin chez des souris en santé ainsi que sa capacité d’atténuer l’inflammation du côlon à la suite d’une exposition au dextran sulfate de sodium (DSS, 2 % poids/volume, 7 jours) dans l’eau d’abreuvement. Des souris C57BL/6 ont reçu pendant 3 semaines l’une des trois rations isocaloriques suivantes : ration de base témoin, ration enrichie de 20 % de farine de haricots blancs cuits ou ration enrichie de 20 % de haricots rouge foncé cuits. Dans le cas des souris en santé, la teneur en acides gras à chaîne courte (AGCC) anti-inflammatoires d’origine microbienne (acétate, butyrate et propionate) dans le cæcum, la hauteur des cryptes du côlon et l’expression de l’ARNm de la mucine 1 (MUC1) et des molécules bêta apparentées à la résistine (Relmβ) dans le côlon ont toutes augmenté chez les sujets nourris des rations enrichies de haricots blancs et de haricots rouge foncé, contrairement aux sujets nourris de la ration de base, ce qui indique une hausse de l’activité microbienne, de l’intégrité de la barrière intestinale et des réactions de défense contre les microbes. Pendant la colite, la consommation des deux rations enrichies de haricots : a) a réduit la gravité de la maladie; b) a réduit les dommages histologiques au côlon; c) a augmenté l’expression de l’ARNm des gènes favorisant la défense antimicrobienne et l’intégrité de la barrière intestinale (récepteur de type Toll 4 [TLR4], MUC1–3, Relmβ et peptide en trèfle 3 [TFF3]), et réduit l’expression des médiateurs pro-inflammatoires (interleukine-1β [IL-1β], interleukine-6 [IL-6], interféron-γ [IFN-γ], facteur de nécrose tumorale-α [TNF-α] et protéine chimio-attractive monocytaire-1 [MCP-1]), laquelle était corrélée avec les teneurs réduites en protéines dans les tissus du côlon. De plus, les rations enrichies de haricots ont exercé un effet anti inflammatoire systémique pendant la colite en réduisant les teneurs en sérum des médiateurs IL-17A, IFN-γ, TNF-α, IL-1β et IL-6. En conclusion, tant la ration enrichie de haricots blancs que la ration enrichie de haricots rouge foncé ont amélioré la production de métabolites d’AGCC d’origine microbienne, l’intégrité de la barrière intestinale et les réactions de défense contre les microbes dans les côlons sains, ce qui a favorisé un phénotype anti-inflammatoire pendant la colite. Collectivement, ces données montrent un effet d’amorçage bénéfique sur la fonction du côlon de la consommation de haricots, laquelle atténue la gravité des colites.

Date de modification :