Isolation and characterization of an isoamylase gene from rye.

Zheng, K., Xu, J., Jiang, Q., Laroche, A., Wei, Y.-M., Zheng, Y.-L., et Lu, Z.-X. (2013). « Isolation and characterization of an isoamylase gene from rye. », The Crop Journal, 1(2), p. 127-133. doi : 10.1016/j.cj.2013.08.001  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons isolé et caractérisé les séquences d’ADN génomique et d’ADNc d’un gène codant l’isoamylase chez le seigle. Les séquences complètes du gène codant l’isoamylase comportent 7 351 pb dans le cas de l’ADN génomique et 2 364 pb dans le cas de l’ADNc. On compte 18 exons et 17 introns dans la séquence génomique, dont la structure est similaire à celle des gènes homologues de l’Aegilops tauschii, du maïs, du riz et de l’Arabidopsis. Les régions exoniques des gènes codant l’isoamylase chez le seigle et d’autres plantes sont davantage conservées que les introns. Nous avons observé une forte similarité des séquences (> 95 %) chez les protéines matures des gènes codant l’isoamylase provenant du seigle, de l’Ae. tauschii, du blé et de l’orge. Le profil des transcrits a révélé que l’isoamylase du seigle est principalement exprimée dans l’albumen de la graine, le niveau maximal étant atteint au milieu du développement (15 jours après l’anthèse). Selon l’arbre phylogénétique fondé sur les séquences d’acides aminés déduites des protéines matures des isoamylases de seigle et d’autres plantes, l’isoamylase de seigle est plus étroitement apparenté aux séquences wDBE1 de l’Ae. tauschii et iso1 du blé. Il s’agit de la première étude portant sur l’identification et la caractérisation du gène codant l’isoamylase chez le seigle. Ces travaux rendent possible l’exploration du rôle de cette enzyme dans la production des amylopectines chez le seigle et le triticale.

Date de modification :