Development of a detached leaf procedure for the evaluation of seasonal susceptibility of peach to Plum pox virus infection by the green peach aphid (Myzus persicae (Sulzer)).

Stobbs, L.W., Lowery, D.T., Samara, R., Greig, N., Vickers, P.M., et Bittner, L.A. (2015). « Development of a detached leaf procedure for the evaluation of seasonal susceptibility of peach to Plum pox virus infection by the green peach aphid (Myzus persicae (Sulzer)). », Canadian Journal of Plant Pathology, 37(2), p. 230-236. doi : 10.1080/07060661.2015.1035753  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Une méthode a été développée pour évaluer la sensibilité des feuilles de pêcher à l’infection par le virus de la sharka transmis par les pucerons. Nous avons vérifié si la multiplication du virus pouvait être détectée sur des feuilles détachées sur lesquelles se trouvaient des pucerons inoculés, et si l’efficacité de la transmission du virus de la sharka par le puceron vert du pêcher à des feuilles détachées était comparable à celle observée sur des semis de pêcher. Les résultats ont montré que l’efficacité de transmission de pucerons virulifères transférés sur des feuilles détachées de pêcher, gardées subséquemment sur une couche de gélose pendant trois semaines, n’était pas significativement différente de celle observée sur des semis intacts de pêcher. La superposition de morceaux de prunes ou de feuilles de pêcher infectés par le virus de la sharka à des feuilles saines de pêcher, suivie de l’application de pucerons sur les morceaux de feuilles infectées, a engendré une efficacité de transmission comparable. Cette méthode, qui tend à minimiser la manipulation des pucerons, a réduit le risque de mutiler ces derniers et a permis d’améliorer l’efficacité des essais. Des taux d’infection comparables ont été obtenus pour des feuilles détachées en utilisant 50 ou 25 pucerons virulifères par feuille. Aucun virus résiduel n’a été détecté par RT-PCR quantitative sur les plantes non hôtes piquées par les pucerons virulifères. Les températures d’entreposage à court terme avant ou après inoculation n’ont pas significativement influencé la sensibilité des feuilles de pêcher à l’infection par le virus de la sharka ou le taux de transmission. L’application de la méthode qui fait appel à la superposition de feuilles pour évaluer l’influence des variations saisonnières sur la sensibilité des feuilles de pêcher au champ fait l’objet d’une étude en cours.

Date de modification :