The polysaccharides from fermented Ganoderma lucidum mycelia induced miRNAs regulation in suppressed HepG2 cells.

Shen, J., Park, H.-S., Xia, Y.-M., Kim, G.-S., et Cui, S.W. (2014). « The polysaccharides from fermented Ganoderma lucidum mycelia induced miRNAs regulation in suppressed HepG2 cells. », Carbohydrate Polymers, 103(1), p. 319-324. doi : 10.1016/j.carbpol.2013.12.044  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Il y a longtemps qu’on pense que les polysaccharides du champignon médicinal Ganoderma lucidum pourraient inhiber la prolifération des cellules tumorales par l’intermédiaire de leurs effets sur le système immunitaire. Pour vérifier cette hypothèse, nous avons utilisé un polysaccharide anticancérogène du mycélium de G. lucidum pour examiner l’expression différentielle des miARN dans des cellules d’hépatocarcinome humain (HepG2), au moyen d’une épreuve sur biopuce à miARN fondée sur la version 16 du répertoire Sanger de séquences de miARN (Sanger miR-Base Release 16. Les résultats de l’expérience et de l’analyse montrent que sur les 61 miARN exprimés de façon différentielle (p ≤ 0,01), 17 faisaient l’objet d’une différence d’expression significative. Le polysaccharide de G. lucidum peut inhiber les cellules HepG2 directement par la régulation des gènes de l’hépatocarcinome. Un nouveau miARN découvert, miR-3131, présentait la plus forte régulation à la hausse (augmentation de 92 fois, log 2 = 6,53, p = 0,000016). Les miARN ont réagi de manière synergique tant par leurs effets sur l’héaptocarcinome que sur le système immunitaire.

Date de modification :