Heritable, De novo Resistance to Leaf Rust and other Novel Traits in Selfed Descendants of Wheat Responding to Inoculation with Wheat Streak Mosaic Virus.

Seifers, D.L., Haber, S.M., Martin, T.J., et McCallum, B.D. (2014). « Heritable, De novo Resistance to Leaf Rust and other Novel Traits in Selfed Descendants of Wheat Responding to Inoculation with Wheat Streak Mosaic Virus. », PLoS ONE, 9(1: e86307). doi : 10.1371/journal.pone.0086307  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Une résistance stable à l’infection par le virus de la mosaïque striée du blé (WSMV) peut apparaître de novo au sein de lignées autofécondées de blé commun soumises à plusieurs cycles d’inoculation du WSMV et de sélection des sujets ou talles les plus performants. Afin d’établir s’il est possible d’exploiter ce phénomène pour faire apparaître de novo une résistance à des pathogènes non apparentés au WSMV, nous avons examiné la réaction à la rouille des feuilles de générations successives de blé ‘Lakin’, cultivar sensible à la rouille et au WSMV, après inoculation du WSMV, ainsi que celle de sous-lignées se révélant résistantes à la rouille. Après trois cycles de ce protocole itératif, cinq sujets, contrairement à tous les autres, se sont révélés résistants à la rouille des feuilles et à la rouille jaune. Chez certaines sous-lignées issues d’un de ces sujets, ‘R1’, la nouvelle résistance à la rouille des feuilles s’est avérée uniforme et héritable. Ces sous-lignées, chez lesquelles aucun gène provenant de sources connues de résistance n’avait été introduit, transmettaient cette résistance à la descendance issue de leur croisement avec des parents sensibles. Les semis F1 issus de croisements entre les sous-lignées 4-3-3 et 4-12-3 de blé ‘Lakin’, respectivement sensible et résistante, ne présentaient pas toutes une réaction uniforme à l’inoculation de la race TDBG. L’inoculation des races TDBG et MKPS aux semis a révélé que les populations F2 issues de populations F1 à résistance uniforme présentaient une proportion de 3 sujets résistants pour 1 sujet sensible, alors que les populations F2 issues de parents F1 sensibles étaient uniformément sensibles. Les lignées pures issues de sujets F2 résistants présentaient une résistance au champ aux inoculums naturels de rouille jaune et de rouille des feuilles, tandis que leur parent ‘Lakin’ y était sensible. De même, les semis de la génération suivante de six lignées issues de ‘Lakin’ ont acquis de novo une résistance modérée à élevée aux races TPMK, QFCS et RKQQ de la rouille des tiges, alors que le parent ‘Lakin’ y était sensible. Ces phénomènes apparemment épigénétiques qui surviennent en réaction à l’infection virale pourraient aider les chercheurs à confectionner un nouvel outil qui élargirait la gamme de ressources génétiques déjà disponibles dans le matériel adapté.

Date de modification :