Degree-day models for development of the dung beetles Onthophagus nuchicornis, O. taurus and Digitonthophagus gazella (Coleoptera: Scarabaeidae), and the likelihood of O. taurus establishment in southern Alberta, Canada.

Floate, K.D., Watson, P.W., Coghlin, P.C., et Olfert, O.O. (2015). « Degree-day models for development of the dung beetles Onthophagus nuchicornis, O. taurus and Digitonthophagus gazella (Coleoptera: Scarabaeidae), and the likelihood of O. taurus establishment in southern Alberta, Canada. », The Canadian Entomologist, 147(5), p. 617-627. doi : 10.4039/tce.2014.70  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons réalisé trois études dans le but d’évaluer la probabilité d’établir avec succès le scarabée bousier Onthophagus taurus (Schreber) (Coleoptera: Scarabaeidae) dans le sud de l’Alberta, au Canada. Cette espèce européenne a été signalée pour la première fois en Amérique du Nord au cours des années 1970, en Floride, et elle se rencontre maintenant aussi haut vers le nord que le Michigan, aux États-Unis. On ignore dans quelle mesure cette espèce est capable de s’établir au Canada, mais sa présence y est souhaitée, car elle accélère la dégradation des bouses dans les pâturages. Dans le cadre de la première étude, nous avons examiné le développement de l’O. taurus de l’œuf à l’adulte à des températures oscillant entre 10 à 32 °C (par tranches de 2 °C) en vue d’élaborer des modèles de degrés-jours pour cette espèce et deux autres espèces de scarabées-bousiers étroitement apparentées. L’Onthophagus nuchicornis (Linnaeus), utilisé comme témoin positif, est une espèce européenne commune à l’échelle du Canada. Le Digitonthophagus gazella (Fabricius), utilisé comme témoin négatif, est une espèce afro-asiatique confinée au sud des États-Unis en Amérique du Nord. Dans le cadre de la deuxième étude, nous avons évalué l’aptitude à la survie hivernale de l’O. taurus et du D. gazella dans des cages placées à l’extérieur. Enfin, dans le cadre de la troisième étude, nous avons comparé les paramètres climatiques du sud de l’Alberta aux mêmes paramètres enregistrés à la limite septentrionale connue de l’aire de répartition de l’O. taurus. Les résultats de ces trois études indiquent que l’O. taurus peut boucler son développement de l’œuf à l’adulte et hiberner dans le sud de l’Alberta. On s’attend toutefois à ce que la forte mortalité hivernale empêche son établissement dans la région.

Date de modification :