Technoeconomic analysis of large scale production of pre-emergent Pseudomonas fluorescens microbial bioherbicide in Canada.

Mupondwa, E.K., Li, X., Boyetchko, S.M., Hynes, R.K., et Geissler, H.J. (2015). « Technoeconomic analysis of large scale production of pre-emergent Pseudomonas fluorescens microbial bioherbicide in Canada. », Bioresource Technology, 175, p. 517-528. doi : 10.1016/j.biortech.2014.10.130  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Notre étude présente les résultats d’une analyse technico­économique ex ante de la production commerciale du bioherbicide BRG100 (Pseudomonas fluorescens). Un modèle technico­économique a été conçu à l’aide du logiciel SuperPro Designer® afin d’évaluer la possibilité d’augmenter graduellement les investissements de capitaux et la rentabilité. L’investissement total de capitaux requis pour une usine autonome de fermentation du bioherbicide BRG100, fonctionnant à une capacité de base (deux fermenteurs de 33 000 L; 3 602 tonnes par année), est de 17,55 M$. Le coût d’exploitation annuel total est de 14,76 M$. Les matières brutes représentent 50 % des coûts d’exploitation. L’usine de fermentation est rentable selon divers degrés d’exploitation, divers prix du bioherbicide BRG100 et divers coûts du capital. Les petites usines doivent fixer des seuils de rentabilité supérieurs (valeur actualisée nette – VAN). Cependant, les grandes usines sont plus sensibles aux changements de coûts du capital. Les coûts de production par unité diminuent à mesure que la capacité des usines augmente, ce qui signifie qu’il y a des économies d’échelle. Une usine qui est exploitée depuis moins d’un an enregistre une VAN positive pendant des périodes d’au moins deux mois. Les résultats dont nous faisons état peuvent appuyer les stratégies de commercialisation et d’investissement en matière de recherche et de développement de bioherbicides.

Date de modification :