Spatial variability of potato tuber yield and plant nitrogen uptake related to soil properties.

Allaire, S.E., Cambouris, A.N., Lafond, J.A., Lange, S.F., Pelletier, B., et Dutilleul, P. (2014). « Spatial variability of potato tuber yield and plant nitrogen uptake related to soil properties. », Agronomy Journal, 106(3), p. 851-859. doi : 10.2134/agronj13.0468  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’établissement de corrélations entre le rendement et les propriétés du sol est une tâche difficile parce que les variables en cause varient à diverses échelles. La présente étude visait à décrire la distribution spatiale du rendement en tubercules (rendement total), l’assimilation de l’azote par les plantes (Nassimilé) et les propriétés du sol au champ à petite échelle et à grande échelle au moyen d’une méthode géostatistique multivariée (analyse de corégionalisation avec dérive), de façon à analyser les corrélations entre les propriétés des cultures et celles du sol à une même échelle de variabilité. Deux sites présentant une pédodiversité distincte, mais où les pratiques culturales étaient similaires, ont été préparés en vue d’un échantillonnage en 108 points. Le rendement total était essentiellement représenté par une composante spatiale à petite échelle (< 12,4 m) dans le premier site, tandis que l’importance de la variabilité à petite échelle était mineure dans le second site. Le Nassimilé présentait une forte structure spatiale à petite échelle dans les deux sites. Il y avait également une composante à grande échelle du Nassimilé dans les deux sites, et les corrélations avec le rendement total et le Nassimilé étaient plus fortes à cette échelle. En ce qui concerne les propriétés du sol à grande échelle, les corrélations indiquent seulement qu’une faible température au début de la saison et un manque d’eau plus tard dans la saison ont provoqué une diminution du rendement, tandis qu’une densité réduite du sol et une conductivité électrique accrue ont provoqué une augmentation de la productivité des plantes. Pour obtenir une productivité élevée, une certaine irrigation peut être nécessaire, ne serait-ce qu’une seule fois pendant la saison. L’évaluation des propriétés devrait se faire à grande échelle dans le cas de l’agriculture de précision, en fonction de l’échelle de variabilité de chacune des propriétés. La variabilité à petite échelle devrait être utilisée lorsque les traitements présentent un intérêt; par exemple, des parcelles d’au plus 11 m devraient être utilisées pour la comparaison des doses de fertilisants dans les sites visés par la présente étude.

Date de modification :