Determinants of plasma triglyceride levels in a multiethnic working class Caribbean population: Effect of ethnicity, diet and obesity.

Ramdath, D.D., Singh, S., Hilaire, D., et Nayak, B.S. (2013). « Determinants of plasma triglyceride levels in a multiethnic working class Caribbean population: Effect of ethnicity, diet and obesity. », Diabetes & Metabolic Syndrome: Clinical Research & Reviews, 7(4), p. 198-201. doi : 10.1016/j.dsx.2013.10.019  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Objectifs. Il s’agissait de déterminer les facteurs de prédiction du taux de triglycérides plasmatique. Matériel et méthode. Nous avons eu recours à un échantillon aléatoire stratifié d’employés universitaires de différentes catégories chez qui nous avons pris des mesures d’anthropométrie et de tension artérielle, et doser la glycémie à jeun, l’insuline, les lipides, la CRP et l’homocystéine. Nous avons évalué les apports alimentaires au moyen des rappels alimentaires des 24 dernières heures (en double). Nous avons calculé l’indice HOMA‑IR. Nous avons effectué l’analyse de régression multivariable pas à pas avec les TAG comme variable dépendante. Résultats. L’échantillon (n = 251) comportait 55 % de femmes dont l’âge moyen était 44,9 ± 9,7 ans. Les participants originaires d’Afrique représentaient 43 % de l’échantillon, ceux originaires d’Asie du Sud, 30 % et ceux d’origine mixte, 27 %. La prévalence de l’obésité était de 19,4 %, celle de la résistance à l’insuline, de 22,7 %, et celle du syndrome métabolique, de 21,6 %. Les hommes affichaient des taux de triglycérides et de VLDL significativement plus élevés (p < 0,01) et des taux de HDL plus bas que les femmes. Les Africains d’origine avaient des taux de triglycérides et de cholestérol significativement plus bas que les participants originaires d’Asie du Sud et ceux d’origine mixte. Les taux de triglycérides présentaient une corrélation significative (p < 0,01) avec les taux de glucose, de cholestérol, d’insuline et de CRP ainsi qu’avec la tension artérielle systolique et diastolique, le tour de taille, l’IMC, l’âge et les signes du syndrome métabolique. Les taux de glucose, de cholestérol et d’insuline de même que l’apport en énergie totale ont prédit les TAG, dans une plus ou moins large mesure, chez tous les participants (R2 = 45,1 %), chez les hommes (R2 = 40,3 %), les femmes (R2 = 56,0 %), les participants originaires d’Afrique (R2 = 35,0 %), ceux originaires d’Asie du Sud (R2 = 31,5 %) et ceux d’origine mixte (R2 = 51,0 %). Conclusion. Les participants originaires d’Afrique ont des taux de triglycérides et de cholestérol plus bas que ceux originaires d’Asie du Sud et ceux d’origine mixte. Les principaux facteurs de prédiction du taux de triglycérides ont été la glycémie à jeun et le taux de cholestérol, indépendamment du sexe et de l’origine ethnique.

Date de modification :