Effects of intra-mammary infusions of casein hydrolysate, EGTA and lactose at drying-off on mammary gland involution.

Ponchon, B., Lacasse, P., Silanikove, N., Ollier, S., et Zhao, X. (2014). « Effects of intra-mammary infusions of casein hydrolysate, EGTA and lactose at drying-off on mammary gland involution. », Journal of Dairy Science (JDS), 97(2), p. 779-788. doi : 10.3168/jds.2013-7062  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La transition de la lactation au tarissement représente, chez la vache laitière, une période à risque élevé d’infections intra-mammaires. Ce risque diminue lorsque l’involution des glandes mammaires est terminée. Par conséquent, les stratégies qui accélèrent l’involution après le tarissement pourraient réduire l’incidence de mammites. Notre étude visait donc à évaluer l’effet de trois traitements sur l’involution des glandes mammaires. Chacun des quartiers de la glande mammaire de huit vaches Holstein en fin de lactation a reçu, au hasard, la perfusion intra-mammaire d’une des solutions suivantes au moment du tarissement : hydrolysat de caséine (70 mg); acide éthylène glycol-bis(β-aminoéthyléther)-N,N,N′,N′-tétraacétique (EGTA; 5,7 g); lactose (5,1 g); ou saline à 0,9 % (témoin). Nous avons prélevé des échantillons de lait deux jours avant et 1, 3, 5, 7, 10 et 14 jours après la dernière traite pour mesurer les concentrations des marqueurs de l’involution de la glande mammaire. Au cours des deux semaines suivant la dernière traite, nous avons observé une augmentation graduelle de la concentration de lactoferrine, d’albumine sérique, du Na+, du nombre de cellules somatiques (NCS) ainsi que de l’activité des métalloprotéinases matricielles 2 et 9 dans les sécrétions mammaires. En revanche, il y a eu une diminution des concentrations de citrate et de K+ dans le lait. À mesure que l’involution avançait, le rapport Na+:K+ augmentait, alors que le rapport citrate:lactoferrine diminuait. Dans les quartiers qui avaient reçu l’hydrolysat de caséine, le NCS était plus élevé que dans les quartiers témoins aux jours 1, 3, 5 et 7, et les concentrations d’albumine sérique y également étaient plus élevées aux jours 1, 3 et 5. De même, le traitement à l’hydrolysat de caséine a induit une augmentation plus rapide des concentrations de lactoferrine, qui étaient plus élevées que dans le lait des quartiers témoins aux jours 3, 5 et 7 après le tarissement. L’hydrolysat de caséine n’a pas influé sur la concentration de citrate dans le lait, mais le rapport citrate:lactoferrine était plus faible dans les quartiers traités à l’hydrolysat de caséine que dans les quartiers témoins aux jours 3 et 5. De plus, le traitement à l’hydrolysat de caséine a accéléré l’augmentation de la concentration du Na+ et du rapport Na+:K+ au jour 1. La perfusion d’hydrolysat de caséine a aussi donné lieu à une augmentation des activités protéolytiques, dont celle de la métalloprotéinase 9 de la matrice aux jours 1 et 3. La perfusion à l’EGTA a porté le NCS au-dessus de celui observé dans les quartiers témoins aux jours 1 et 3, sans avoir d’effet sur les autres paramètres. Le lactose n’a eu aucun effet sur les différents marqueurs de l’involution. Dans cette étude, les perfusions intra-mammaires d’hydrolysat de caséine sont celles qui se son avérées les plus efficaces pour accélérer l’involution de la glande mammaire, laissant supposer un rôle possible de l’hydrolysat de caséine comme inhibiteur de la sécrétion du lait durant la stase lactée.

Date de modification :