Short communication: In vitro gas production and dry matter digestibility of malting barley grain sown with different seeding and nitrogen fertilization rates in Canada.

Ding, S., Oba, M., Swift, M.-L., O'Donovan, J.T., Edney, M.J., McAllister, T.A., et Yang, W.-Z. (2015). « Short communication: In vitro gas production and dry matter digestibility of malting barley grain sown with different seeding and nitrogen fertilization rates in Canada. », Animal Feed Science and Technology, 199, p. 146-151. doi : 10.1016/j.anifeedsci.2014.11.014  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons cultivé deux variétés d’orge brassicole, AC Metcalfe et CDC Copeland, sur sept sites au Canada en utilisant différentes densités de semis (DS; 200 et 400 graines/m2) et différents taux de fertilisation azotée (FA; 0, 30, 60, 90 et 120 kg/ha), et en avons analysé les variations de composition chimique, de production de gaz (PG) et de digestibilité de la matière sèche (DMS) après 24 h de culture discontinue. La variété a influé (P < 0,01) sur la teneur en protéines brutes (PB) des grains d’orge brassicole et a interagi avec la DS ou le taux de FA sur la DMS. La hausse du taux de FA a augmenté de façon quadratique (P < 0,01) la teneur en PB et en fibres, mais a diminué de façon linéaire la teneur en amidon des grains d’orge brassicole. La variété, la DS et le taux de FA ont eu des effets limités sur la PG et la DMS in vitro. Notre étude a révélé une variation substantielle de la teneur en PB et de la DMS entre les échantillons; elle a aussi montré que la composition chimique et la valeur nutritive éventuelle des grains d’orge brassicole pourraient être modifiées par le taux de FA.

Date de modification :