Effects of grain source and monensin level on growth performance, carcass traits and fatty acid profile in feedlot beef steers.

Xu, L., He, M.L., Liang, R.F., McAllister, T.A., et Yang, W.-Z. (2014). « Effects of grain source and monensin level on growth performance, carcass traits and fatty acid profile in feedlot beef steers. », Animal Feed Science and Technology, 198, p. 141-150. doi : 10.1016/j.anifeedsci.2014.10.015  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons mené une étude pour évaluer la performance de croissance, les caractéristiques de la carcasse et la composition en acides gras dans la carcasse chez des bouvillons d’engraissement ayant reçu des rations dont le type de grain et la concentration de monensin différaient. Pour ce faire, nous avons groupé deux cents bouvillons de race croisée (poids initial : 488 ± 36,9 kg) en fonction de leur poids et les avons répartis dans 20 enclos, puis nous les avons divisés au hasard en 5 groupes de traitement (4 enclos par traitement) suivant un plan factoriel 2 × 2 + 1. Les traitements consistaient en de l’orge (100 g/kg d’ensilage d’orge, 900 g/kg de concentré à base d’orge et 28 mg/kg de monensin), une ration d’engraissement standard dans les parcs d’engraissement canadiens, et en des rations où l’orge a été remplacé par du blé dur ou du blé mou et auxquelles 28 ou 44 mg/kg de monensin ont été ajoutés. La consommation de matière sèche a été plus élevée (p < 0,02) pour les rations à base de blé que pour celles à base d’orge, mais elle n’a pas différé entre les rations de blé dur et celles de blé mou. L’’apport accru de monensin a réduit (p < 0,01) la consommation de matière sèche. Le poids final, le gain pondéral quotidien et le rapport gain sur aliments n’ont pas différé d’un traitement à l’autre. Les caractéristiques de la carcasse n’ont pas été modifiées par les traitements, à l’exception de la fraction du poids habillé, qui était plus élevée (p < 0,05) pour les bouvillons ayant reçu la ration d’orge que pour ceux ayant reçu les rations de blé. De plus, les bouvillons ayant reçu la ration de blé mou ont présenté moins (p < 0,05) de gras dorsal et un rendement en viande supérieur (p < 0,05) comparativement à ceux qui ont reçu la ration de blé dur. Le remplacement de l’orge par le blé n’a eu aucun effet sur la teneur en acides gras mono‑insaturés totaux ni sur celle en acides gras polyinsaturés, mais il a diminué (p < 0,05) la teneur en acide vaccénique (t11‑18:1; AV) et en acide ɑ‑linolénique (18:3n-3; ALA) dans les muscles pars costalis diaphragmatis des bovins. Ces résultats montrent que le blé peut efficacement remplacer l’orge dans la ration de finition sans avoir d’effets négatifs sur la performance de croissance, les caractéristiques de la carcasse et la composition en acides gras dans le bœuf. L’ajout de monensin à des concentrations plus élevées que celles actuellement utilisées dans la pratique n’a eu aucun effet manifeste sur la croissance, l’indice de conversion et les caractéristiques de la carcasse, même si la consommation de matière sèche a été diminuée.

Date de modification :