Dietary ratios of maize silage to lucerne hay affected feed intake, chewing activity, and milk production of dairy cows.

Akbari-Afjani, A., Zali, A., Gangkhanlou, M., Dehghan-Banadaky, M., Nasrollahi, S.M., et Yang, W.-Z. (2014). « Dietary ratios of maize silage to lucerne hay affected feed intake, chewing activity, and milk production of dairy cows. », Animal Production Science, 54(3), p. 263-269. doi : 10.1071/AN12214  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Dans la présente étude, nous avons examiné les effets de la substitution du foin de luzerne haché au maïs ensilé sur la prise alimentaire, le pH du rumen, la fermentation ruminale, la digestibilité, la production de lait et l’indice de conversion chez les vaches laitières. Pour ce faire, nous avons réparti au hasard 15 vaches laitières Holstein en début de lactation (37 ± 10 jours de lactation) en trois groupes de traitement alimentaire suivant un plan expérimental complètement aléatoire. L’expérience a duré 80 jours, dont 10 jours d’adaptation et 70 jours de collecte de données. Les rations de traitement étaient composées de 60 % de concentré et de 40 % de fourrage constitué de maïs ensilé (ME) et de foin de luzerne (FL) dans un rapport de 30:10 (ME30), 20:20 (ME20) ou 10:30 (ME10). Nous avons donné aux vaches une ration totale mélangée à volonté. Chaque jour, nous avons ajouté de l’eau aux aliments pour ajuster leur teneur en humidité et faire en sorte qu’elle soit similaire d’une ration à l’autre. Diminuer le rapport ME:FL a donné lieu à des baisses linéaires et quadratiques d’ingestion de matière sèche et de fibres au détergent neutre physiquement efficaces, sans modifier la digestibilité apparente dans l’ensemble du tube digestif. La diminution du rapport ME:FL a aussi réduit de façon linéaire le temps total de mastication et a eu tendance à réduire l’indice de mastication (min/kg de matière sèche ingérée), mais elle a eu des effets limités sur les caractéristiques du pH du rumen et de la fermentation ruminale. Accroître la substitution du FL au ME a diminué la production de lait (33,1, 31,7 et 29,8 kg/jour pour ME30, ME20 et ME10, respectivement), et a eu tendance (p = 0,06) à réduire le rendement en lait normalisé à 4 % de matières grasses et le rendement en matières grasses. Cependant, la teneur du lait en protéines (2,70 %, 2,77 % et 2,77 %) et en matières grasses s’est améliorée, et a eu tendance à s’améliorer avec la baisse du rapport ME:FL, respectivement. Les traitements n’ont pas influé sur l’indice de conversion laitier, exprimé en rendement laitier par kg de matière sèche ingérée ou en lait normalisé à 4 % par kg de matière sèche ingérée. Nos résultats montrent que dans les conditions d’alimentation actuelles, la diminution du rapport ME:FL n’est pas recommandée pour le maintien de la production laitière et de l’ingestion de matière sèche.

Date de modification :