Evaluation of equations predicting the net portal appearance of amino acid nitrogen in ruminants.

Martineau, R., Côrtes, C., Ortigues-Marty, I., Ouellet, D.R., et Lapierre, H. (2014). « Evaluation of equations predicting the net portal appearance of amino acid nitrogen in ruminants. », Journal of Dairy Science (JDS), 97(3), p. 1670-1681. doi : 10.3168/jds.2013-7249  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous devons pouvoir mieux évaluer le flux des acides aminés et des protéines digestibles pour améliorer les prédictions de la performance des ruminants (p. ex. croissance, rendement en lait et en protéines laitières). C’est pourquoi notre laboratoire a procédé récemment à deux métaanalyses (National Research Council, Washington, DC et Institut national de la recherche agronomique, Saint-Genès-Champanelle, France) pour établir les relations entre l’apparition portale nette d’azote d’acides aminés (APN-AAA) et les caractéristiques alimentaires. Nous avons choisi trois équations de prédiction de ces métaanalyses : une basée uniquement sur l’apport azoté et deux basées sur l’apport azoté, l’apport en fibres insolubles dans les détergents neutres ainsi que la concentration alimentaire des éléments nutritifs digestibles ou celle de la matière organique digestible. Avec la métaanalyse en cours, nous avons mis au point deux nouvelles équations pour prédire l’APN-AAA à partir de l’apport en protéines métabolisables et des protéines réellement digestibles dans l’intestin. Nous avons évalué la fiabilité de prédiction de l’APN-AAA de ces 5 équations à l’aide d’une base de données indépendante. En général, les prédictions de l’APN-AAA fondées sur l’apport en protéines métabolisables ou en protéines réellement digestibles dans l’intestin avaient des coefficients de détermination plus élevés, des erreurs quadratiques moyennes de prédiction plus faibles, ainsi que des biais moyens et des biais de régression plus faibles que les prédictions fondées sur les caractéristiques alimentaires, laissant supposer une meilleure fiabilité des prédictions basées sur l’apport en protéines métabolisables ou en protéines réellement digestibles dans l’intestin. Nous n’avons constaté aucune différence majeure entre les prédictions de l’APN-AAA basées sur les paramètres du NRC ou de l’Institut national de la recherche agronomique, sauf que les prédictions basées sur les protéines métabolisables sont celles qui avaient les biais moyens et les biais de régression les plus faibles. Dans chaque équation, la moyenne de l’APN-AAA (APN-AAA observée moins les valeurs prévues) était plus faible et négative chez les moutons que chez les vaches laitières, ce qui semble indiquer que l’APN-AAA a été surévaluée chez les moutons. Plusieurs variables continues ont biaisé les prédictions de l’APN-AAA fondées uniquement sur l’apport azoté, mais aucune des variables analysées n’a biaisé les prédictions basées sur l’apport en protéines métabolisables ou en protéines réellement digestibles dans l’intestin, ce qui corrobore la plus grande fiabilité des équations de prédiction fondées sur l’apport en protéines digestibles. Parmi les variables analysées, seule la concentration alimentaire de protéines brutes (PB) a biaisé les prédictions de l’APN-AAA basées sur l’apport azoté et les caractéristiques alimentaires. Les réponses de l’APN-AAA à la concentration alimentaire des PB ont été surévaluées à mesure que la concentration des PB augmentait et elles ont été sous-évaluées à mesure que la concentration des PB diminuait, ce qui semble indiquer que les ruminants convertissent l’azote ingéré plus efficacement lorsqu’ils reçoivent une ration à faible teneur en de PB que lorsqu’ils reçoivent une ration à forte teneur en PB.

Date de modification :