Isolation, characterization, and formulation of antagonistic bacteria for the management of seedlings damping-off and root rot disease of cucumber.

Khabbaz, S.E. et Abbasi, P.A. (2014). « Isolation, characterization, and formulation of antagonistic bacteria for the management of seedlings damping-off and root rot disease of cucumber. », Canadian Journal of Microbiology, 60(1), p. 25-33. doi : 10.1139/cjm-2013-0675  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les bactéries antagonistes naturellement présentes dans le sol recèlent un potentiel à titre de biofongicides utiles pour le contrôle de la fonte des semis, le pourridié et d’autres maladies terricoles touchant diverses cultures. Dans la présente étude, des bactéries antagonistes ont été isolées d’un champ de pommes de terre commercial et leur faculté d’inhibition de champignons et oomycètes pathogènes a été analysée en laboratoire. On a évalué le potentiel de biocontrôle des 3 bactéries antagonistes les plus efficaces selon les analyses in vitro en les mettant à l’épreuve contre la fonte et le pourridié des semis causés par Pythium ultimum chez le concombre. D’après les caractéristiques phénotypiques, les analyses biochimiques et la séquence du gène de l’ADNr 16S–23S, on a su identifier les 3 bactéries antagonistes comme étant Pseudomonas fluorescens (9A-14), Pseudomonas sp. (8D-45) et Bacillus subtilis (8B-1). Les 3 bactéries ont favorisé la croissance végétale et empêché le développement de la fonte et du pourridié chez des semis de concombre lors d’essais en chambre de culture. Une application de ces bactéries, avant ou après le plantage, dans un mélange de tourbe infestée a haussé significativement le poids des plants frais dans une proportion de 113–184 % et le pourcentage de semis sains s’est accru de 100–290 %, accompagné par une baisse de 27–50 % de la gravité de la fonte des semis et du pourridié. Les formules de ces bactéries à base de tourbe et de talc, appliquées à titre de traitement de semences ou de supplément à l’endroit du mélange de tourbe infesté, ont réussi à contrôler la fonte et le pourridié chez des semis de concombre et à favoriser la croissance végétale. À température pièce, la survie des 3 bactéries antagonistes présentes dans les formules de tourbe et de talc a diminué avec le temps, mais les populations sont demeurées supérieures à 108 UFC/g durant la période de conservation de 180 jours. La formule à base de tourbe contenant un mélange des 3 bactéries fut le traitement le plus performant en augmentant significativement le poids des plantes fraîches de 245 % par rapport au témoin Pythium et de 61,4 % par rapport au témoin non infesté. La présente étude tend à démontrer que les bactéries indigènes de sols agricoles peuvent être exploitées et formulées en tant que biofongicides afin de minimiser les pertes agricoles hâtives causées par la fonte des semis et le pourridié. [Traduit par la Rédaction]

Date de modification :