Biology, Ecology, and Management of Brown Marmorated Stink Bug (Hemiptera: Pentatomidae).

Rice, K.B., Bergh, C.J., Bergmann, E.J., Biddinger, D., Dieckhoff, C., Dively, G., Fraser, H.M., Gariepy, T.D., Hamilton, G., et Haye, T. (2014). « Biology, Ecology, and Management of Brown Marmorated Stink Bug (Hemiptera: Pentatomidae). », Journal of Integrated Pest Management, 5(3), p. A1-A13. doi : 10.1603/IPM14002  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La punaise marbrée (Halyomorpha halys Stål) est un insecte herbivore envahissant qui a été introduit accidentellement d’Asie aux États-Unis. Détectée pour la première fois en Amérique du Nord en 1996, à Allentown, en Pennsylvanie, elle s’est depuis propagée à au moins 40 États aux États-Unis. D’autres invasions ont été signalées au Canada, en Suisse, en France, en Allemagne et au Lichtenstein, ce qui donne à croire que cette espèce envahissante pourrait devenir un ravageur cosmopolite. Dans son aire de répartition d’origine, la punaise marbrée est considérée comme un ravageur occasionnel, mais en Amérique du Nord, elle est devenue un important ravageur de nombreuses cultures. Cette punaise est un herbivore généraliste qui attaque plus d’une centaine d’espèces de plantes et cause souvent des pertes économiques considérables. Au cours de la seule année 2010, les pertes infligées aux pomiculteurs par le ravageur ont été estimées à 37 millions de dollars US. La punaise marbrée s’attaque toutefois à de nombreuses autres cultures (fruitières et légumières, grandes cultures et plantes ornementales). Elle a perturbé des programmes de lutte intégrée établis pour de nombreux systèmes de cultures. Les épandages de pesticides, y compris d’insecticides à large spectre, ont augmenté en réponse aux infestations par le ravageur, mais l’intensification de la lutte chimique pourrait avoir des effets néfastes sur les populations d’arthropodes bénéfiques et accroître le risque d’infestation par des ravageurs secondaires. La punaise marbrée constitue également une source de nuisance parce qu’elle s’introduit à l’intérieur des habitations et des dépendances pour y hiberner. De plus amples recherches s’imposent pour mieux comprendre l’écologie et la biologie de la punaise marbrée. Dans le présent article, nous décrivons le cycle vital de la punaise marbrée et les dommages qu’elles infligent à ses plantes hôtes et ainsi que les diverses options en matière de lutte disponibles contre ce ravageur envahissant.

Date de modification :